Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tobi-les-grandes-oreilles

Publié le par Podencostory

Tobi-les-grandes-oreilles

Il y a encore 2 ans, on étaient surs de ne jamais adopter de lévrier et pourtant… Il y a quelques années, une amie a adopté un galgo, et puis 2, et puis 3, et puis… Bref ! Les amoureux des lévriers comprendront LOL Lorsque notre amie a adopté son tout premier galgo, nous avons découvert le triste sort des lévriers en Espagne mais aussi ailleurs dans le monde. Nous en avions déjà entendu parler bien sûr mais sans plus. Nous avons alors commencé à suivre les pages sur Facebook de différentes associations qui œuvrent pour sauver les lévriers en Espagne. Voilà qu'un jour une dame anglaise met une publication sur FaceBook : appel à l'aide pour 2 podencos qui sont en pension payante. Un joli blanc et roux de 4 ans et un roux maigrelet de… 9 ans. Il s'agit de trouver de l'argent pour pouvoir continuer à payer leur pension. Emue par leur sort et surtout par le pauvre vieux de 9 ans, j'en parle à mon mari "ça te dérange que j'envoie un peu d'argent pour aider ?". Je sais bien qu'il ne dira pas non mais je lui en parle pour le principe. Il me dit que le mois prochain, ils seront encore en difficulté pour payer sa pension, et me lance tout de go :  "et si on adoptait le vieux ?!".  Surprise, je lui rappelle qui suite au sauvetage du lapin nain jeté au parc l'année dernière (et qui a mis au monde 5 jolis petits frippons 1 semaine après son arrivée chez nous), nous nous retrouvons avec pas moins de 6 lapins nains dans le jardinet qui ne fait que 6m sur 6m et que le podenco… c'est un chien de chasse !! Qu'on a aussi Agathe, le yorkshire caractériel et Momo le shi tsu autiste. Ils sont vieux tous les deux… si ça se passait mal avec le podenco ? On farfouille sur internet pour en savoir plus sur le podenco : effectivement, c'est un chien de chasse… et même un sacré bon chien de chasse mais tout les témoignages le disent gentil. Ca s'annonce compliqué quand même à cause de nos lapinous… On ne se décourage pas, on triture nos méninges et on trouve des solutions. On explique à l'association que le podenco n'ira jamais au jardin et qu'il faut considérer que nous sommes en appartement. L'affaire est conclue : on peut l'adopter ! Peu après, on apprend qu'il est positif à la leishmaniose. Pas grave, on assumera, on ne peut pas laisser ce pauvre vieux là-bas en Espagne. Re-contact de l'association peu après : il a aussi la dirofilariose… Pas de bol, il cumule ce pauvre vieux. On ne recule pas pour autant, on a envie qu'il puisse finir sa vie au chaud et avec de l'amour. Tant pis s'il ne vit pas longtemps. Finalement au bout de 2 longs mois et tout un tas de péripéties, Tobi arrive à la maison. Le 1er avril. Un joli poisson d'avril LOL Tobi a un peu repris du poil de la bête par rapport aux photos mais il est n'est pas en top forme. Par une chance incroyable, après un bilan sanguin fait dès son arrivée en Belgique, nous apprenons qu'il n'y a plus de dirofilariose ni leishmaniose (à surveiller quand même chaque année avec une prise de sang – la dernière était encore très bonne). Près de 2 ans plus tard, je peux dire que Tobi c'est un vrai bonheur ! Il s'est incroyablement vite adapté à sa nouvelle vie chez nous, surtout que nous habitons en pleine ville. A notre grande surprise, il a été propre quasiment tout de suite. Il était absolument adorable avec notre d'Agathe et notre petit Momo pas très malin (décédés tous les 2 depuis – ils étaient vieux) et s'est fait plein de copains-chiens au parc tellement il est gentil. Pas peureux, il a tout de suite été très amical avec nous et tous nos visiteurs. Maintenant qu'il s'est bien habitué à nous et qu'il a repris du poids, il change chaque jour : il demande des caresses, de la nourriture aussi LOL, joue avec nous (vive les coups de boule, il n'est pas très délicat!), grignote consciencieusement ses peluches, pousse des grognements de satisfaction, ose aller partout dans la maison et m'accompagne même dans le jardinet chaque jour pour nourrir les lapinous (sous haute surveillance et après avoir enfermé les gredins dans leur terrier bien sûr !). Tobi maîtrise très bien le Yoga : c'est le roi de l'étirement hihihi. Nous découvrons chaque jour le podenco. Une très jolie race de chien, avec des manières bien particulières mais un caractère extrêmement doux. Pas belliqueux pour un sous, même ne situation de stress. Évidemment, nous n'avons pas encore eu le plaisir de le voir courir car nous n'avons pas encore trouvé de terrain assez bien clôturé pour le lâcher (et il ne connait toujours pas son nom) mais nous ne désespérons pas. Au final,  je crois qu'il se contente quand même assez bien d'être en longe du moment qu'il a un doux panier, à manger et de l'affection de notre part JOn se félicite chaque jour de ne pas avoir reculé devant les difficultés et d'avoir adopté notre Tobi-les-grandes-oreilles.

Voir les commentaires

Mon histoire de pods

Publié le par Podencostory

Maman de deux chiens (border coĺlie et berger belge) j'ai été sensibilisée à la cause des podencos et j'en ai adopté deux à 3 mois d intervalle. Narciso (7 ans) et Carlito (2 ans). 

Mon histoire de pods

Narciso savoure sa retraite, c est un petit podenco qui adore les câlins et le canapé. Une fois à l'extérieur il peut y rester de longues minutes seul, bien que ses copains poilus soient rentrés depuis un certain temps. Son activité favorite quand il est dehors c'est... creuser. Il nous a creusé une belle galerie dans le compost où il se refugie quand Carlito le poursuit pour jouer.   

Mon histoire de pods

Il aime l'eau. Durant l'été c'était le seul poilu qui se baignait dans la piscine mise à leur disposition. En promenade, il ne tire pas mais les oreilles bien dressées c'est un vrai détecteur en action. Je n'oserais pas le lâcher car son instinct de chasseur semble encore bien présent. 

Carlito quant à lui est le petit jeune plein d'énergie qui aime jouer et incite ses copains à l'amusement en faisant des bonds, en les poussant avec son derrière, en les mordillant. Il s' entend avec tous les chiens. Derrière ses doux yeux, c'est une canaille. 

Il vient courir avec moi et est souvent attiré par les oiseaux, il est alors un peu à la traîne et s' emmêle les pattes dans la longe. Encore maladroit dans ce domaine mon grand criquet. 

Il a un défaut quand même il est....têtu. Quand je le rappelle il revient, mais quand il a décidé. 

Ah oui j'oubliais, ils sont tous les deux gourmands et voleurs. Carlito étant plus grand, attrape ce qui est intéressant  sur les meubles  et ensuite ils se partagent le butin. Tout est alléchant, le pain, les meringues, les biscuits ....sans oublier la viande. Ils ne savent néanmoins pas jeter les emballages, ni se frotter la bouche pleine de marinade de viande de barbecue.... Pas de chance ;-). 

Je dois préciser qu'ils n ont jamais essayé de fuguer, de sauter les clôtures. Ils ne sont pas ingérables, fous,....  Dès les 1ers jours ils ont été propres en maison. Ce sont des chiens comme les autres. Ils étaient un peu craintifs à leur arrivée mais l'amour et la patience solutionnent beaucoup de choses. Je les adore mes espagnols. 

Voir les commentaires

Ricky mon podenco

Publié le par Podencostory

Jusqu’à l’adoption de Ricky, j’avais toujours eu des pinschers nains. J’en ai d’ailleurs

encore une, Biscotte, 12 ans cette année.

 

Ricky mon podenco

J’ai adopté Ricky voici déjà deux ans.

Un coup de foudre sur les photos que j’ai découvertes via l’association SOS Podencos.

Au départ, je voulais adopter un galgo dont j’avais entendu parler par divers articles

ou reportages. Mais je ne pouvais pas en accueillir, car mon grillage est trop bas et je

ne peux pas augmenter sa hauteur car je vis près d’un monument historique. Sur un

forum, on m’a donc conseilé le podenco, plus petit. je me suis renseigné sur la race,

lu des articles sur internet pour voir s’il me conviendrait. Je m’étais décidé à en

adopter un nouveau chien, ma chienne commençant à prendre de l’âge. Première

adoption et tout à fait conquise.

Ricky est arrivé à l’âge de 8 mois. De ce que je sais, il avait été retrouvé à moitié

mort de faim dans une usine désaffectée. Sa famille d’accueil a fait un travail

formidable avec lui. Et même s’il m’a fait quelques bêtises à l’arrivée, il s’est tout de

suite montré doux et a rapidement pigé pas mal de choses. Il m’épate d’ailleurs très

souvent. Ainsi, il a compris que quand j’éteins la musique et que je vais vers

l’armoire,c’est que je vais partir au travail. Donc il va dans son panier et attend que je

lui donne sa friandise (habitude prise avec Biscotte, donc on a continué avec Ricky).

Il sait se faire discret, alors qu’il est beaucoup plus grand que nos autres chiens.

 

Ricky mon podenco

Il  s’entend avec tout le monde et a la chance d’avoir un « pote » juste à côté, un jeune

Golden retriever avec lequel il fait la course de son côté du grillage. Sa douceur

étonne toujours les gens et il est à la fois beau et atypique. Même ma factrice m’a

demandé d’où il venait, car elle voyait un podenco pour la première fois. S’il aime

par-dessus tout être dehors (et chasser les campagnoles, musaraignes et autres

petits lézards dans le jardin), il déteste la pluie. Pour le faire sortir, là, c’est plus

compliqué. Et sa découverte de la neige n’a pas été non plus une expérience

agréable pour lui. Ça colle aux pattes et c’est froid. Par contre, en promenade, il ne

tire pas quand il est seul, plus quand il y a d’autres chiens ou qu’il a trouvé une piste

intéressante. À la maison, c’est la femelle pinscher qui dicte sa loi, d’ailleurs, il faut

toujours faire attention au moment des repas, mais il joue bien avec elle et avec tous

les autres chiens. Franchement, le podenco me change du pinscher par son calme et

sa douceur. Il sait s’adapter à son environnement et si je devais adopter un autre chien,

je pense que je me tournerais de nouveau vers un pod.

Ricky mon podenco

Voir les commentaires

A ma grande dame podenca...

Publié le par Podencostory

A ma grande dame podenca...

Iris, 

Je t'écris ce soir car je veux laisser une trace, je veux que les gens sachent qui tu étais, la grande dame pod que tu étais. Je ne veux pas que tu disparaisses.

Iris, 

Ce matin,  on t'a retrouvée sans vie couchée dans le salon, chez toi, entourée des tiens.

On a cru que tu dormais.

Cela faisait quelques jours, depuis ta dernière crise, que tu devais sentir mon regard sur toi, plein d’incertitudes, de questions, de peurs.

"Je vais t'aider à vivre mais je ne te laisserai pas souffrir..."

Tu m'as épargné les doutes, et la douleur de devoir décider pour toi, merci mon Iris.

Iris, 

Tu m'as tellement appris en me laissant vivre à  tes cotés

Tu es à l’origine de mon combat,  tu es son moteur aussi, tu m'as fait prendre conscience de tellement de choses.  Merci mon Iris.

J'ai pourtant vécu avant toi, pendant 14 ans avec ma chienne Siouxie mais sans me rendre compte que beaucoup d'entre vous étiez dans une telle détresse et tu m'as ouvert les yeux et l'âme...

Cela ne s'est pas fait sans douleur, le chemin a été jalonné de doutes et de ruptures...mais votre vie à vous vaut bien tout ça!

Ma vie a changé à ton contact, doucement mais profondément..moi la parisienne qui avait peur de vivre en maison, trop de films d'horreur sans doute, qui aimait la fête et les belles sapes....

Tu m'as amenée à aller au parc tous les jours, et puis à adopter ta copine pod, "n'a qu'un oeil" et puis à partir en maison, à sortir de Paris....je me suis sentie renouer avec la terre, avec quelque chose de primaire et d'essentiel,  drôle de chemin toutes les deux! 

 

A Paris...
A Paris...

A Paris...

Toi sortie de ton Espagne arrivant en plein Paris, petite podenca urbaine qui s'est adaptée en 48 heures.

Iris, 

Notre rencontre à Barcelone a scellé un sacré duo. Toi tu avais vomi depuis le refuge, moi j'avais pleuré depuis Paris et tu es descendue de la voiture, tu as dû me prendre pour un panda avec mon  mascara qui avait coulé....

On s'est regardé, et tu as remué ton bout de queue et moi j'ai encore pleuré je crois et je t'ai aimé tout de suite, profondément..et  je savais que seul le meilleur t'attendait.

Et toi,  tu t'es certainement dit avec toute la sagesse et la sérénité dont tu as toujours fait preuve, " un panda comme adoptant, pourquoi pas, elle a l'air sympa...enfin si elle arrête de chialer" !

Je crois d'ailleurs que j'ai dû pleurer tout le retour aussi, émue de rencontrer un petit elfe venu d'une autre galaxie et de commencer cette nouvelle aventure avec toi.

Notre rencontre à Barcelone
Notre rencontre à Barcelone

Notre rencontre à Barcelone

Et puis on est arrivé à Paris, un appart dans le 18 ièm...

On s'observait toutes les deux , tout ça était très bizarre, bien plus que nos histoires de Panda...

J'avais mis ton dodo au milieu du salon, posé là au centre, et je trouvais étrange que tu te couches pas. Et toi tu me fixais parce que tu me trouvais encore plus étrange de te regarder comme ça...

Cela aurait pu durer longtemps mais j'ai appelé à l'aide une copine qui a débarqué et nous a sauvé de nos étrangetés! ! Ouf!

Enfin sauvé,  c'est un grand mot, car en arrivant elle m'a dit de suite,  " elle a un regard profond pour un chien, elle me fixe bizarre.." !

Les deux flipettes, Raphaëlle et moi, on aurait dû acheter un  guide "adoptez pour les nuls"! 

Et on a appris à se faire confiance.

Plus nulle que moi cela n' existait pas, aucune connaissance du chien, rien...Mais comme j'avais le meilleur chien de la terre, et bien ça a été parfait malgré mes incroyables maladresses.

Iris a fait tout le boulot, une compagne de  vie, belle et parfaite!  

Un attrape coeur! 

Vous comprenez maintenant pourquoi je suis si déterminée à faire taire toutes ces rumeurs sur l'ingérable podenco!! Pourquoi ne pas plutôt parler du médiocre adoptant?

Et puis on a déménagé en maison. Et forte de mes nouvelles compétences en " chien", j'ai adopté à nouveau, tellement sûre de moi cette fois. Ma pauvre Lucette...si tu savais...

Et Iris m'a vite rappelé que j'étais encore en apprentissage,  et cela sans aucune pédagogie, mais à coups de crocs...

 Et j'ai dû me remettre en question et apprendre très vite.

Une belle leçon d'humilité

J'ai  donc tout recommencé, tout repensé, tout réorganisé...

Et depuis on avance, avec ma nouvelle conscience, celle que tu m'as donnée Iris.

12 ans de vie ensemble il y aurait tellement  à dire, mais je suis vide ce soir.

J'ai  toujours compté autant sur toi que tu comptais sur moi, et me savoir sans toi me laisse comme sidérée.

Ici tu étais une guide pour les autres, une force, pour moi aussi.

Ton absence remplit le salon ce soir, on te cherche.Nous sommes ce soir orphelins de toi.

Iris, 

Merci pour tout, à tes cotés j'ai grandi.

Je me serrerai une dernière fois contre toi demain avant que ton corps rejoigne la tribu d'anciens, tu resteras à jamais ma grande dame pod. 

 

A ma grande dame podenca...

Voir les commentaires

Journal de la nouvelle vie de Jan

Publié le par Podencostory

Bonjour , je m'appelle Jan , je suis un podenco j'ai trois ans et je suis né en
Espagne .

Résultat de recherche d'images pour "jan poenco"
Une semaine avant mon anniversaire je suis arrivé en France , grâce a de
bons humains et oui ça existe !!
Je suis resté dans une famille avec plein de copains comme moi , c'était cool
de se vautrer dans les canapés .

 

Journal de la nouvelle vie de Jan

Quelques jours après mon arrivée je comprend que je vais me balader avec
ma copine Niébla ,

Journal de la nouvelle vie de Jan

On se retrouve dans une foret avec un tas de potes que je
ne connais pas , ça fiche la trouille quand même !

Journal de la nouvelle vie de Jan

J'ai su par la suite que c'était le jour de mon anniversaire .
Je suis un peu à part car pas rassuré du tout , qu'est ce que ça discute les
humains, ça va durer encore longtemps avant qu'on y aille !
Il y a une blonde qui me tourne autour , c'est qui ? Qu'est ce quelle me
veut ?

 

 

Journal de la nouvelle vie de Jan
Journal de la nouvelle vie de Jan

Je suis bien obligé de lui laisser le droit de me balader en même temps j'ai
pas trop le choix !!
La blonde est repartie en cours de chemin et nous, nous sommes allés vers de
l'eau salée qui bouge ...

 

 

Journal de la nouvelle vie de Jan

Je ne sais pas ce qui s'est passé mais j'ai revu la blonde ... je suis allé chez
elle avec les deux humaines que je connaissais le mieux , je ne suis toujours
pas rassuré , j'ai la queue entre les pattes , on me fait des câlins , on dit que
je suis maigre , que mon poil ressemble a de la paille et que je suis pas très
musclé , tu parles d'un beau tableau toi !!! en même temps si elles savaient
vraiment ce que j'ai vécu ... en fait je crois qu'elles en ont une petite idée vu
le nombre de bisous qu'elles me font !

Journal de la nouvelle vie de Jan

Elles ont parlé , parlé encore puis ont signé des papiers et sont reparties en
me laissant seul avec la blonde .
Je sais qu'on l'appelle Muriel mais parfois maman , il y a un autre humain
dans cette maison avec des poils sur les joues , curieux comme modèle , lui
aussi me fout les j'tons !
J'ai beaucoup pleuré j'ai même hurlé à la mort pour qu'elles reviennent mais
je suis resté là !!! une autre aventure s'ouvre a moi .
Le soir on m'a donné a manger , du poulet ! C'est quoi ce truc ? C'est bon
finalement ...

La nuit a été difficile , je n'ai pas beaucoup dormi , ils se lèvent tous à tour
de rôle , soit faire pipi soit boire de l'eau , j'ai même pas eu le droit d'aller
dans le lit de la blonde même si sa porte reste ouverte , je suis sur le canapé ,
hey , y'en a un qui veut dormir merde !!!
Le lendemain matin petit pipi dans le jardin et nez a nez avec une bestiole
pleine de piquants qui souffle quand tu l'approche.

Ensuite j'ai découvert une pièce où quand tu y va sans y être invité surtout recule , tu te retrouves trempé en moins de deux , une salle de douche je crois mais bon je ne
retourne pas voir derrière le rideau ça c'est sûr !!
Première balade dans les bois , je ne risque pas de me sauver , je suis
harnaché comme un saucisson !
Je regarde tout , je sens tout en fait tout est nouveau , l'environnement , les
bruits même le sol ! Parfois je trébuche car je n'ai pas l'habitude .
Je vais faire le même parcours le soir ( pour ne pas me perturber paraît -il !
)
Je passe une meilleure nuit , je fais même un bisou a Muriel , apparemment
ça lui fait super plaisir , je vais garder ce truc sous le coude ça peut servir !
Nous sommes dimanche 06 Mai et allons chercher le pain en voiture ,
j'adore la voiture , un cocon qui bouge , je roupille grave !
De retour a la maison je vais voir dans la cuisine , elle est toujours dans la cuisine !
Je suis assez grand pour aller voir sur les plans de travail donc elle planque
tout ce que peux atteindre ! Pas cool cette meuf !
De temps en temps elle sort de la maison sans raison , je sens bien qu'elle
n'est pas loin et je suis sûr que c'est un test !
Elle m'a installé une grande corde qui me permet d'aller dedans et dehors
afin que la baie vitrée reste ouverte , il fait tellement beau .
Je la suis partout , elle grattouille , coupe des plantes en arrache d'autres , du
coup je fais comme elle , je creuse ... sous le grillage sinon c'est pas drôle !
Nous sommes Lundi , ça fait donc deux jours que je suis dans cette maison ,
on s'y sent bien , bouffe et eau a volonté et surtout des plaids qui sentent la
lessive !
Muriel est partie longtemps , Will est resté avec moi mais je ne suis pas super
rassuré quand même .
A son retour je lui ai fait une blague , quand elle a déposé des sacs plein de
bouffe a la porte j'ai sauté par dessus et me suis retrouvé dehors mais vu la
tête qu'elle faisait et les merde , merde , merde qu'elle disait je suis rentré de
suite !
Hé les copains si on vous propose des saucisses cocktail et de la vache qui rit
surtout ne refusez pas c'est trop bon !!
Toujours la même promenade mais un peu plus loin mais comme c'est le soir
on se fait manger par les moustiques !

A chaque fois qu'on rentre elle me brosse , elle dit qu'il y a des bêtes pas très
sympa dans la foret , c'est pas désagréable du coup je l'aide en m'installant
sur le dos .
Ce matin elle a craqué !!! non mais vraiment craqué !!! elle me félicite , me
caresse prend sa voix aiguë pour me dire c'est bien ça , c'est bien ça , en fait
j'ai juste chié dans la foret ! Bon en même temps c'est mon premier popo
depuis que je suis chez elle alors elle était inquiète , elle avait même changé
des trucs dans ma gamelle pour te dire !
Le soir j'ai bien vu par la fenêtre de la cuisine qu'elle allait chez les voisins
mais je suis resté sage et j'ai même bougé un peu ma queue quand elle est
rentrée .
Ça fait maintenant 4 jours que je suis dans cette nouvelle maison , quand elle
s'est levée je lui ai fait la fête , allongé sur le canapé , faut pas pousser non
plus !
Elle a préparé son café et a commencé ma gamelle ... là j'ai du faire une
connerie je l'ai su au son de sa voix , en même temps j'ai passé toute la nuit
sans faire pipi , c'est a elle d'y penser pas a moi !!! j'te jure toute une
éducation a revoir !
Ce matin balade a la fraîche , je marque mon territoire , je marche de mieux
en mieux et nous allons plus loin . De retour a la maison ça m'a tellement
émoustillé que je joue tout seul , je lance ma balle du canapé et je fonce la
récupérer , je plonge ma tête dans mon doudou ( ouai j'ai un doudou et
alors ? ) c'est un coussin tout doux que j'ai commencé a customiser .
Je commence également a m'habituer aux bruits de cette maison , le cling du
micro ondes , le brrr de la machine a café mais celui que je crains le plus
c'est l'aspirateur , il va falloir que je m'y fasse elle m'a expliqué que c'était
son meilleur ami ! Elle n'a pas de vie cette nana ou quoi ?
Vu que je mange mieux je commence a avoir un poil plus doux et comme je
marche plus mes coussinets se durcissent , vous allez voir dans quelques
temps je vais même faire des concours de beauté! J'ai parfois la posture des
lévriers , les pattes arrières bien étirées et la tête haute , beau gosse quoi !
Bon je ne vais pas me répéter , balade , brossage , jouage , bouffage tout ça
roule après 5 jours mais ce qui a changé c'est que je laisse Muriel prendre
sa douche toute seule et aux toilettes je lui fiche la paix ! Par contre quand
elle sort les poubelles je suis quand même derrière la porte , des fois qu'elle
ne retrouve pas son chemin ... de toute façon le canapé est mon royaume .
J'ai bien tenté a nouveau d'aller dans son lit mais encore une fois je me suis
fait recalé a deux centimètres du matelas ! pas cool !
Je sens que je suis plus serein, je ne suis plus a l’affût de tout et pour preuve
nous avons changé de parcours ce matin et j'ai suivi sans aucun
problème .

Muriel me fait confiance , elle est partie quelques heures ce matin , Will
n'était pas là non plus , a son retour comme elle devait travailler dans le
jardin elle m'a laissé sans fil d’Ariane , j'ai couru d'un coté et de l'autre sans
m’arrêter , cette sensation de liberté m'a grisé ! Je lui ai fait pleins de bisous,
elle avait la tête a ma hauteur alors c'était facile !!! ça veut dire quoi pousse
tes fesses au fait ?
Je suis chez moi maintenant , il n'a pas fallu longtemps hein ?

 

 

 

Journal de la nouvelle vie de Jan
Journal de la nouvelle vie de Jan
Journal de la nouvelle vie de Jan
Journal de la nouvelle vie de Jan

"Hep , pss , bonjour a tous , je suis Muriel et l'heureuse colocataire de Jan , je
ne pensais pas avoir un coup de cœur comme ça, il a suffit d'une sortie
podenco , race que je ne connaissais absolument pas . J'avais perdu mon
toby , pépère pinsher de 15 ans depuis quelques mois et j'avais vraiment
besoin d'un compagnon de balade . Maintenant j'ai un chien chat , ça
roupille , ça se lèche et s'étire comme un chat , bon c'est pot de colle je ne
vous le cache pas mais c'est surtout un puits d'amour .
Alors qu'attendez vous ? Adoptez !"

Voir les commentaires

Notre histoire d'amour pour les podencos

Publié le par Podencostory

Mon premier chien était un Bouledogue français qui s'appelait Popeye, une petite terreur mais c'était mon bébé. Au début on était super content d'avoir un chien mais il était seul et mon mari m'a dit "si on en prenait un autre pour lui tenir compagnie et aussi pour pouvoir avoir un chien pour aller à la pêche", alors on a décidé que ça serait un chien qu'on adopterait à la SPA.

Mon mari a regardé leur site et a eu un coup de foudre pour Bill un podenco de 6 mois.

Notre histoire d'amour pour les podencos

Bill a 2 ans.

Notre histoire d'amour pour les podencos

Bill a 5 ans.

Notre histoire d'amour pour les podencos

Bill a vite trouvé sa place chez nous, même si Popeye au début a eu du mal à l'accepter, lui qui avait toujours vécu seul. Mais Bill n'a pas renoncé, il s'est montré patient et 1 mois après ils sont devenus les meilleurs amis du monde, ils étaient toujours ensemble. Bill a grandi et Popeye a vieilli jusqu'à qu'il s'endorme pour toujours.

J'ai perdu mon bébé et Bill son frère.

Je ne voulais plus d'autres chiens, c'était trop dur et je ne voulais pas le remplacer, je lui avais fait une promesse de ne plus jamais en avoir d'autres. Mais Bill déprimait seul alors je me suis dit ok si je dois en avoir un autre alors quand je le verrai je saurai que c'est lui. J'ai cherché sur le site de la SPA mais aucun n'a attiré mon regard je me suis dit, je vais arrêter de chercher et laisser faire les choses. 

4 mois plus tard, un soir, j'ouvre mon ordi et je regarde comme tout les jours mon Facebook et la première image que je vois c'est une photo de la SPA et une petite podenco qui s'appelle Sasha qui a 1 an.

 

Notre histoire d'amour pour les podencos


Et là c'était comme une évidence c'était elle, c'était ma fifille, j'ai dit à mon mari je dois aller la chercher, c'est elle que je veux. 

J'ai envoyé un message à la spa en demandant si elle était à adopter et si je pouvais venir la voir. Ils m'ont dit qu'elle n'était pas à adopter car elle était en délai fourrière encore 1 semaine mais qu'on pouvait venir la voir. Le lendemain on n'y est allé et là, ça à été un moment émouvant, elle était si maigre si petite et fragile, les bénévoles nous ont expliqué qu'elle venait d'un camp des gens du voyage ils s'en servaient pour la chasse. Elles m'ont dit que Sasha devait être surveillée car elle était trop maigre elle pesait que 5 kg, et avait des plaies sur le corps, je me suis accroupie devant elle, la pauvre était toute tremblante mais elle m'a sentie la main et m'a fait une léchouille.

Notre histoire d'amour pour les podencos
Notre histoire d'amour pour les podencos

On est resté que quelques minutes auprès d'elle, cela a été dur de la laisser là, j'ai eu un peu peur pendant quelques secondes quand j'ai vu son état mais c'était la mienne, impossible de ne pas l'adopter. J'ai décidé de m'inscrire sur la liste des futurs adoptants et j'ai du attendre 1 semaine pour que le délai fourrière soit enfin fini, je suis restée en contact avec la SPA,  ils m'envoyaient de ses nouvelles, et on est même revenu la voir avec Bill pour qu'ils fassent connaissance, Sasha s'est de suite attachée à bill. 

Cela m'a fait mal au cœur de repartir encore sans elle, mais quelques jours plus tard c'était le grand jour, mon mari Bill et moi on est allé chercher Sasha et croyez moi ça a été l'un des plus beaux jours de ma vie.

Sasha c'est une petite chienne qui a besoin de beaucoup d'amour, de câlins, d'être rassurée. Et elle a trouvé tout cet amour auprès de Bill qui l'a prise sous son aile. 

 

Notre histoire d'amour pour les podencos
Notre histoire d'amour pour les podencos
Notre histoire d'amour pour les podencos

Cela fait 2 mois qu'elle est parmi nous, elle a vite trouvé sa place, elle a pris du poids, elle pèse maintenant 6kg200,

Notre histoire d'amour pour les podencos

Mais elle a une santé fragile, avec un gros soucis de peau,  elle vient de commencer un traitement pour l'aider à soigner sa peau. 

Sasha est née le 1 février comme Bill, si ça c'est pas un signe !!!. 

Si je devais d'écrire le podenco,  je dirais que ce sont des chiens trop peu connus qui malheureusement sont trop souvent considérés comme des chiens de chasse ou de course. 

Mais un podenco c'est aussi un chien avec un grand cœur qui adore les balades, et adore apprendre plein de choses. C'est des chiens de compagnie qui sont très timides, qui détestent la bagarre et les conflits, c'est des chiens qui donneraient leur vie pour leurs maîtres. 

Adopter un podenco c'est lui sauver la vie !!!. 

Voir les commentaires

Fadi, mon podenco

Publié le par Podencostory

Fadista mon pod, mon caramel mou, ma guimauve !!!

 

 

Fadi, mon podenco

Alors jusqu'au si loin que je me souviennes, j'ai toujours adoré les animaux sans distinction !!

J'ai souvent eux des chats que j'adore.J'adore aussi les chiens mais je n'avais jamais osé franchir le pas par manque de place et de temps !!

Une des mes meilleures amies a un whippet, sensible comme moi à la cause animale, elle m'a sensibilisée à la cause des Galgos puis avec des recherches je me suis intéressée aux Podencos que je trouve moins fragile et surtout bien plus souvent compatibles avec les chats !!

Un jour sur le site du cercle je vois passer une annonce pour une FA ou une adoption pour un podenco de chasse chez moi en Gironde !!

Visiblement ce magnifique chien de chasse ne serait plus utile à son chasseur car il ne  chasse plus le lapin et il a  6ans 1⁄2 !!

Ne me demandez pas pourquoi j'ai contacté le Cercle et je me suis portée volontaire.

Après un entretien par message et téléphone Katia me propose de passer faire une pré-visite voir mon environnement, me rencontrer et discuter avec moi. En effet avec un métier particulier des horaires particuliers !!

J'ai de la chance je conviens à Katia (merci de m'avoir fait confiance) elle se met en relation avec Nathalie Pezza d'adoption sans frontière qui prend Fadista en charge. Elle le récupère chez son maître le garde 2 jours chez elle le temps qu'il soit vu par le vétérinaire.

 

Fadi, mon podenco
Fadi, mon podenco

Puis il débarque chez moi un lundi matin d'août !!

Moi stressée, lui aussi n'ayant connu qu'une sorte de chenil insalubre et de la nourriture faite de reste pendant des années !! On n'en menait pas large !!

Et même s'il n'est pas un trauma espagnol il n'a pas été épargné !! Il a la queue cassée, il a peur des bruits et des gestes brusques etc..

Et malgré tout je n'ai eu qu'un pipi à l’intérieur !!

Je l'ai pris dans mes bras, lui ai fait des bisous, je l'ai câliné, bref j'ai essayé de lui donner autant d’amour et d'affection et résultat rapide, il me suit partout !!

 

 

 

Fadi, mon podenco

Rapidement je le lâche en balade car il a un rappel au top sauf quand il y a un lapin là je n'existe plus !!

 

Fadi, mon podenco
Fadi, mon podenco

Je rigole jaune car au 1er abord les gens le prenne pour un croisé staff . Par contre tout le monde s'accorde à dire que c'est le chien le plus gentil, il est super câlin et s'il aboie sur quelqu'un c'est qu'il a compris avant moi que c'est un con !!!

Depuis son arrivée je suis amoureuse de mon chien c'est mon caramel mou ma guimauve.

Nous avons accueillit en octobre NIKITA une petite chatte et en fait c'est le chat du chien !! ils s'adorent.

.

 

 

 

Fadi, mon podenco

Depuis fin février NEO croisé podenco adopté au refuge de Marta est venu compléter la famille.

 

Fadi, mon podenco

Et tout ce petit monde vie en bonne entente 2 chattes, (Cristaline 6ans bientôt, Nikita 7 mois, Fadista 7 ans et Neo presque 6 mois).

Alors si c'était a refaire je le ferai sans hésitation et si vous hésitez à adopter un pod, faites le, vous ne le regretterez pas !!!

Voir les commentaires

Quand un rêve renaît de ses cendres...

Publié le par Podencostory

Il y a très longtemps, j'ai fait un rêve : ne plus souffrir, courir libre, bondir, explorer, vivre loin de l'homme ...

Aujourd'hui, j'ai 10 ans. Il y a cette "deux pattes" étrange qui est de nouveau là. Elle vient me voir parfois. Elle me parle doucement. Elle a l'air gentille mais, à cet instant, elle tient dans sa patte une corde et un collier. J'ai déjà fait ma promenade ! 

Ce n'est pas mon jour. J'ai très peur soudain. Je tremble, me tasse au sol. Disparaître ! Pourtant, elle me voit trop bien encore. 

J'ai oublié mon rêve. Il s'est perdu dans les hurlements constants des autres autour de moi derrières les grilles. Une éternité, une vie, ma vie ...

 

Quand un rêve renaît de ses cendres...

Avant, il y a eu un homme, une femme horribles. Tellement ignobles que j'ai fuit aussi loin que possible. Je me suis cru libre. Cette liberté n'a pas duré. Il m'ont attrapé et mis dans une cage. Les jours, les nuits, les semaines, mois, années sont passés ainsi. J'ai perdu mon rêve, ma jeunesse. Mon poil a blanchi.

 

Quand un rêve renaît de ses cendres...

Chaque jour, ici dans ma prison, il y a les promenade ... Les deux pattes sont bons avec moi. Il y a une humaine gentille. Elle dit qu'un jour je partirai, que je serai adopté et aimé. Adopté et aimé ??? Je ne sais pas ce que cale veut dire. Mon rêve a disparu et quand ça ne va vraiment pas, je me ronge les pattes ...

Et voilà, aujourd'hui : "c'est ton grand jour Caramel !".

Elles font la grimace heureuse. Il y a les grimaces heureuses, les grimace "bof" et les grimaces horribles ...

Elles me traîne dehors, me force à monter dans une boite puis "deux pattes" monte aussi. La boite se met à faire du bruit et bouge. Oh secours !!!! Je regarde partout. Panique ! Mon cœur va éclater. Ma tête aussi. Elle me parle. Sa voix est gentille mais l'humain peut être gentil avant de faire mal.

 

Quand un rêve renaît de ses cendres...

Elle s’arrête et me traîne dans un bâtiment. Là, c'est une explosion ! Des griffus apparaissent joyeux. Il y a une "comme moi" qui lui saute dessus. Je n'ose plus bouger. "Deux pattes" me lâche et "comme moi" lui fait la fête. Tout est étrange ici ... Pas de hurlements, du bruit mais pas de cri. C'est quoi ce monde ? je me pose dans un coin sans oser regarder, bouger.

 

Quand un rêve renaît de ses cendres...

Les jours sont passés ... Ce monde, c'est le mien à présent. J'apprends à aimer cet endroit, les bruits, les autres poilus ... et je confis peu à peu ma confiance aux humain

Quand un rêve renaît de ses cendres...

Les 5 griffus sont amicaux. Il y a un endroit très confortable "canapé". Les bonnes gamelles plusieurs fois par jour. Les mains qui caressent. Oh c'est bon ! 

 

Quand un rêve renaît de ses cendres...

D'autres copains comme moi avec lesquels je fais de grandes promenades. Plein d'odeurs sympas, la chaleur. Mon rêve semble me sourire. J'ai peur parfois mais quand elle revient, une main me caresse et j'entends, je sens l'amour. Je sais ce que cela peut être maintenant. Oh c'est bon !

Quand un rêve renaît de ses cendres...
Quand un rêve renaît de ses cendres...
Quand un rêve renaît de ses cendres...
Quand un rêve renaît de ses cendres...
Quand un rêve renaît de ses cendres...
Quand un rêve renaît de ses cendres...

Je m'appelle Caramel. J'ai 10 ans et je suis un podenco adopté ! L'étrange deux pattes s'appelle maman et je crois que je peux apprendre le bonheur ..."

Quand un rêve renaît de ses cendres...

Caramel a été adopté à 10 ans après 9 années de refuge et sans doute une année de maltraitance. Nous ne connaissons pas son passé. Tout ce que nous savons est qu'il était terrorisé à son arrivée au refuge. Il est resté invisible 9 ans. Maintenant, tout ce qui compte est l'avenir. Il progresse chaque jour bien plus vite que nous nous y attendions. Il est joyeux, joueur, paisible. Chaque jour, il se construit et découvre la paix d'un foyer même si il garde encore des craintes.

La recette est simple : du temps, de la patience, de l'attention, de l'amour ... Alors qu'il n'a jamais vécu dans une maison, il a été propre tout de suite, aucun saccage si ce n'est un livre comme pour me dire de m'occuper plus de lui que de ce tas de papiers :)

Caramel vient d'un refuge français. Podenco mâle et vieux, même chez nous ce ne sont pas les bons ingrédients pour l'adoption. Pourtant, nous n'avons aucun regret au contraire. Il est très intelligent, s'adapte de façon remarquable, découvre la jeunesse qui lui a été volée ...
La recette a pris et nous espérons que pour tous les autres qui n'espère plus derrière leurs barreaux, le rêve deviendra réalité. N'hésitez pas à adopter un podenco, un podenco senior. Il vous rendra son bonheur au centuple.

Voilà, c'est le départ d'une nouvelle vie pour Caramel qui voit son rêve devenir réalité et qui ose y croire :)

Quand un rêve renaît de ses cendres...
Quand un rêve renaît de ses cendres...

Voir les commentaires

Mon pod Flecky, c'est mon ange-gardien !

Publié le par Podencostory

Novembre 2016 : les médecins me diagnostiquent un cancer rare et plutôt agressif. Après la deuxième récidive, alors que mon corps est à bout et mon esprit au bord de la dépression, il me vient une pensée fulgurante : "Il me faut adopter un chien, un chien adulte, un chien qui a souffert, un alter-ego canin..."

Sensibilisée par le sort des chiens de chasse espagnols, mon choix se porte sur un galgo jusqu'au jour où, par hasard, je tombe sur le blog "podencostory.com". Et là, révélation, je tombe littéralement amoureuse des podencos, de tous les podencos , de leurs yeux de miel, leur truffe rosée, leurs grandes oreilles triangulaires, leurs pattes aux longs doigts... Je contacte une petite association belge de sauvetage des lévriers espagnols pas trop loin de chez moi, qui s'occupe de recueillir des galgos perdus, blessés, squelettiques, rebut de la chasse andalouse.

"M'ouais, les pods, c'est pas vraiment leur truc mais soit ..."

Voici ... Flecky !!!

Mon pod Flecky, c'est mon ange-gardien !

Coup de foudre pour ce grand podenco andalou qui moisissait depuis plus de 2 ans dans un petit refuge perdu dans la province d'Almeria ; de lui, je ne vois qu'une photo, une moitié de pod derrière des barreaux, un museau souriant et de grandes oreilles.

C'est LUI ..

Mon pod Flecky, c'est mon ange-gardien !

Son histoire, je ne la connais pas. Son adoption est rapide, pas d'enquête, on me fait confiance, on me le rapporte d'Espagne et une semaine après la fin de ma radiothérapie, le voici dans mon jardin ... Je suis exténuée, il est terrorisé. C'est mon premier chien, j'y vais à l'instinct. Et c'est tellement dur qu'après une première semaine de co-habitation, je pense le rendre à l'association...

C'est une sensation étrange de se voir confrontée à un animal "sauvage", rien à voir avec un animal domestique. A le voir trembler de tous ses membres dans un coin de la buanderie, je comprends ce qu'a dû être sa vie avant qu'on ne me le catapulte du refuge à chez moi, sans intermédiaire aucun : la peur, la faim, le froid, la chaleur, les coups et l'Homme cet ennemi, cet exploiteur. Mais en parallèle, je comprends vite que malgré tout, le podenco est un être doux est confiant, apte à l'amour.

Mon pod Flecky, c'est mon ange-gardien !

Alors je m'attèle à un long travail de reconditionnement, lui faire comprendre qu'il a trouvé sa famille et que plus j'apprends à le connaitre, plus je l'aime ...

Je vous passe les détails des premiers temps, comment transformer un pod traumatisé en un pod heureux et confiant. Curieusement, si on y travaille à plein temps, cela va vite. Et inutile de vous dire qu'à force de pousser un Flecky à aller mieux, vous contribuez également à votre propre bien-être ...

Aujourd'hui, je suis en rémission et Flecky s'avère être un podenco bien dans ses patounes. C'est mon meilleurs ami ; il est réservé, têtu comme une mule, charmeur et adore se sentir inclus dans sa nouvelle famille. Bien sûr, il a toujours des frayeurs irraisonnées, un amour immodéré pour les poubelles et un très fort instinct de chasse mais c'est ... Flecky !!!

 

Mon pod Flecky, c'est mon ange-gardien !

Flecky est d'une élégance rare, comme tous les lévriers. Parfois, il disparait dans les broussailles, je ne le vois plus pendant 30 mn, une heure, voire 2 heures. Je le rappelle, il revient quand il veut mais quand je le vois revenir vers moi au galop, la langue pendante et les yeux brillants, fou de joie, alors mon bonheur est indiscible...

Voir les commentaires

Estrella, petite podenca est devenue grande

Publié le par Podencostory

Estrella, petite podenca est devenue grande

Rappelez-vos, petite Estrella arrivée à 4 mois dans sa famille, nous avait déjà fait le plaisir de nous écrire un témoignage, voilà la suite...2 ans plus tard.

Estrella, petite podenca est devenue grande

Bonjour, depuis mon premier message, tant de choses se sont passées avec notre douce Estrella. Comme convenu, elle a été stérilisée (ce qui est très bien a mon avis, y a tellement de chiens en attente qu il vaut mieux stériliser).

Estrella a commencé et continue les cours d'éducation et contre toute attente, oui c'est possible d'éduquer un pod. Certes Estrella ne se couche pas sur ordre mais peu importe. Elle maîtrise l'éducation de base. Mon ami éduc canin m'a dit au dernier cours, qu'il est fier de nos chiens et de leurs humains qui font un super binôme.

Nous avons déménagé en Valais central et Estrella a tout de suite intégré le changement. Du moment que son panier (collectif avec nous, notre lit) était la, c'était bon.

Oui parce ce que miss Estrella dort avec nous. Non pas sur la couette non non... Sous la couette et en plus s'y sent bien.

Estrella, petite podenca est devenue grande

Cette adoption se passe tellement bien, que nous ne pouvons qu'encourager d'autres familles à adopter un pod.

Notre ami éducateur, a eu le temps de nous donner toutes les astuces pour éduquer Estrella en mode renforcement positif et ça marche nickel. Faut dire que notre chienne se prend pour un humain parfois. Elle est si intelligente. 

Estrella, petite podenca est devenue grande

Au salon, elle s'installe en changeant de place les coussins avec ses pattes et sa gueule, elle nous gratte tout doucement la nuit si elle veut s' installer sous la couette et qu'elle n'y arrive pas. Petit chien mais alors énorme présence

Caroline

Estrella, petite podenca est devenue grande

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>