Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes podencos

Publié le par Podencostory

Milka, la belle andalouse

Milka est arrivée chez moi le 13 novembre 2011.

De ce que je sais d'elle, elle a été trouvée vivant dans un fossé dans la région de Madrid. Elle avait 6 mois environ. Il a fallu 1 mois pour l'attraper. Elle est ensuite partie en famille d'accueil.

Partie pour l'adoption d’un chien, j’ai pensé à un galgo.

Nous avons finalement opté pour ce petit gabarit !

Quand on m'a en plus dit qu'elle sera moins vite adoptée qu'un galgo, banco!

Voici la photo que j’avais d’elle :

Mes podencos

J'ai pourtant entendu "vous savez, le podenco, ce n’est pas comme le galgo".

Ah bon ? Comment ça ? C’est quoi ce chien ? Il va se passer des trucs terribles si j’en prends un ?

J'ai eu une galga en accueil en 2006 et entre elle et Milka, il y a tellement de similitudes, notamment sur la sensibilité et la passion du dodo, que je suis bien en peine de voir ce qui diffère tant.

Je l’ai adoptée pour une chienne de 1 an en me disant qu’elle avait donc entre 1 et 2 ans mais en fait son âge estimé était de 10 mois ! Et bien elle n’a jamais fait une seule bêtise, jamais un mordillage, rien, nada ! Elle vivait comme en appartement, toujours en laisse car elle est très chasseuse et instinctive alors pas moyen de la détacher durant 3 ans ! Et bien elle s’y est faite sans aucun problème.

Milka a mis 9 mois à m’accorder sa pleine confiance. Cela m’amuse toujours de me dire que c’est le même délai que pour faire un bébé !!!

Elle est arrivée en ne posant aucun problème. Elle venait quand on l’appelait, elle a repéré le frigo en 30 secondes, elle a compris où se coucher.

Elle restait sur son tapis, mangeait, faisait ses besoins et point barre. Ah oui, fort primitive, ça doit être ça !!!!

Le lendemain de son arrivée, nous sommes restées ensemble à la maison. Elle a fixé sur moi alors que j’ai passé une bonne partie de la journée à l’ignorer afin de préparer à minima mon absence du lendemain (bah oui je travaille !). A partir de ce moment, moi seule comptait.

Malgré cela, je la sentais à la fois proche et distante, à la fois aimante et sauvage. Elle venait me voir, me faisait de grosses fêtes mais je ne pouvais pas l’étreindre, elle ne pouvait pas rester collée contre moi par exemple. Je mettais cela sur un caractère indépendant.

Nous avions une habitude : le matin, monsieur se levait plus tôt, il sortait Milka et ensuite elle venait passer un peu de temps au lit avec moi : gros câlins et elle partait se coucher à hauteur de mes pieds mais à l’autre bout du lit. Puis un jour, 9 mois plus tard, elle est venue me faire des câlins et au lieu de partir au bout du lit, elle s’est encastrée, je dis bien encastrée, dans mon dos. Elle m’en faisait mal !!

A partir de ce moment, j’ai senti un grand changement. Sa confiance n’était probablement pas totale jusque-là. Il lui aura fallu ce temps pour m’observer, me tester, se rassurer. Elle a commencé à oser tout plein de choses comme me parler (enfin, vocaliser pour contester, réclamer, etc ! lol ), sauter sur mes genoux…

Milka, toute en douceur, toute en finesse et en subtilité, toute en petits signes discrets. Une merveille de douceur, de grâce.

Tout est gracieux chez elle : son physique, son caractère, sa sensibilité.

C’est ma perle, ma princesse au petit pois.

Mes podencos

Harry, le bébé !

Il est arrivé fin Septembre 2013, deux ans après Milka.

Nous voulions un autre chien, un autre pod, séduits que nous étions par Milka !!!! Et puis entre pods, il y a un truc…

Un jour, je tombe sur la photo de Harry, un bébé podenco maneto qui venait d’être pris en charge par mon asso Lévriers & Compagnie.

Mes podencos

Bon alors 3 mois, bof bof me concernant.

« Un chiot c’est chiant » est mon adage personnel !!

Mais les enfants n’avaient jamais connu les bébés animaux, alors banco, on prend le chiot !!!!

L’histoire connue de Harry a commencé quand il avait 1 mois ½ : il errait dans les rues. Il a été recueilli par un couple qui l’a gardé 1 mois et l’a emmené au refuge.

Un loulou séparé bien tôt de sa mère et de sa fratrie, un loulou qui vivait en refuge avec peu de visites humaines.

Je suis allée chercher Harry quand il avait quasiment 6 mois.

Premier contact : il a fait mine de me croquer alors que je lui faisais un bisou !

Ensuite, arrivés au siège de l’association, nous avons donné à manger à tous nos rescapés espagnols : Harry a viré tous les autres chiens bien plus grands que lui afin de rafler leurs gamelles et aucun n’a osé le défier!

Euh, ben ça promet tout ça !!!! On va faire gaffe avec les enfants alors et à Milka au passage…..

Le lendemain soir, arrivé à la maison, Harry a cherché à jouer avec Milka, avec les enfants, il s’est ensuite posé sur le canapé, sur le dos, les pattes en l’air et il a dormi d’un sommeil si profond… Je me demande si un jour dans sa vie il avait pu dormir de manière si sereine. (Il le fait encore et c’est si craquant !!)

Jamais il n’a eu le moindre signe d’agressivité avec mes enfants, il a même partagé sa gamelle avec Milka de suite (gamelle commune à volonté à la maison).

Il avait compris.

Instantanément, il a compris en mettant les pieds chez moi qu’il était arrivé dans sa maison pour toujours, que nous serions sa famille et que nous veillerions sur lui. Sa confiance nous a été offerte. Il s’en est remis à nous. Sa lutte était terminée.

Mes podencos

Quelques bêtises plus tard, je conserve toujours mon adage sur les chiots !!!

« Un podenquito c’est terrible » qu’on m’avait dit aussi lol.

Euh, ben j’ai eu un berger allemand qui m’en a fait bien plus !!

Harry a fait quelques mordillages de bébé qui goûte mais de manière on ne peut plus normale.

Quelques bêtises d’anxiété de séparation mais franchement, tout a été vite réglé et sans gravité.

Je dirai que Harry a été un chiot calme qui a vite appris. Rien à voir avec la tornade qui était prévue initialement sous prétexte d’un podenquito !! Et il vivait comme en appartement !

Alors bon, il a son caractère : il est hyper têtu et cabochard.

Mais il est aussi si câlin, il remue la queue dès qu’on entre dans son champ de vision sans même qu’on le regarde ! Il est toujours content !

Question rappel, ben ça dépend si un truc est trop intéressant ou pas et puis aussi s’il a envie d’obéir tout court parce que c’est marrant de faire l’ado !!

Il est très doué pour les trous aussi et il sait bien se cacher pour les faire !!!! Il ne sait juste pas se nettoyer tout seul lol.

C’est encore un bébé et il le restera je crois. Et puis je l’appelle toujours bébé, et je pense que c’est pour la vie même si je suis un peu ridicule en balade…

C’est un gardien aussi. Il donnerait sa vie pour nous c’est certain. C’est le Mâle de la maison, non mais !!! Un corps de brave dans un cœur de sensible <3

J’ai 2 podencos.

Ils ont des similitudes dans leur sensibilité et tant de différences.

Milka est la chienne d’une personne, Harry est un chien de famille par excellence !!

Les deux ont vécu comme en appartement du fait d’un défaut de clôture, sans aucun problème malgré leurs jeunes âges.

Quand j’ai clos une partie de mon terrain, je l’ai fait avec du grillage de 1,10m que j’ai enterré de surcroît. Ils n’ont jamais cherché à sauter !! Alors que franchement, ils sont petits mais ils avaient la capacité physique de le faire.

Harry creuse, Milka rarement.

La chasse ? L’un pour jouer, l’autre comme si sa vie en dépendait !!!

Le rappel ? A voir pour l’un selon son bon vouloir du moment, écoute parfaitement si aucun gibier ne passe pour l’autre !

Ils ont vécu des choses différentes, ils sont différents de nature. J’ai donc 2 chiens différents.

J’ai accueilli 2 podencos en famille d’accueil. Ils ont tous deux un rappel d’enfer !! Aucun ne fugue, aucun ne saute, ils ne ravagent pas leurs maisons respectives tout comme ils n’ont pas ravagé la mienne !!!

4 podencos sont passés chez moi, 4 chiens, 4 vécus, 4 personnalités et 4 merveilles !

Leurs points communs : la capacité d’adaptation, l’envie d’aller de l’avant. Est-ce lié à la race ? Je ne sais pas. Je connais davantage les chiens en général que les podencos en particulier. Les podencos sont des chiens et c’est ça le plus important pour moi.

J’entends et lis encore beaucoup de choses négatives sur les podencos comparés aux galgos. Et c’est bien triste pour nos pods. Pourquoi généraliser des traits de caractère sur quelques témoignages parmi tant d’autres ? Moi aussi je peux en faire des généralités : le galgo est binaire, inexpressif donc il est difficile de lire en lui, ce qui compte pour lui c’est la meute et pas le maitre contrairement aux pods, ils sautent, ils fuguent ou alors ce sont des moules accrochées à leur rocher. Bah quoi ? Oui j’en ai vu beaucoup des comme ça. Mais j’en ai aussi vu d’autres ! Alors exit les généralités ! (sauf peut-être sur les expressions du pod qui offrent un bien plus large panel que celles du galgo, héhé !)

J’aime les chiens donc j’aime les podencos. Cela pourrait me faire un second adage ;)

Maman de Milka et Harry

Mes podencos

Voir les commentaires

Les podencos sont formidables!

Publié le par Podencostory

Les podencos sont formidables!

Voici un petit témoignage de Véronique adoptante, et de 3 podencos!

Elle se décrit elle-même comme "pas douée pour les écrits" mais pour suivre son quotidien avec ses chiens, s'il il y a bien un truc pour lequel elle est hyper douée c'est s'occuper de ses loulous et redonner confiance et joie à des podencos qui n'ont pas été épargnés par la maltraitance!

Elle n'a pas hésité à adopter des chiens malades, et pour ça bravo Véronique!

Je mettrais régulièrement des photos des podencos de Véronique et d'autres d’ailleurs car leur vie à tous et avec leurs 2 pattes, démontre à quel point les podencos sont des chiens fabuleux, différents les uns des autres, capables de s'adapter à des contextes de vie multiples, ce sont des merveilleux compagnons pour nous accompagner dans notre vie!

Les podencos sont formidables!


"Voici mes 3 loulous Pod.

Matéo, le poil dur, arrivé en mai 2011 en accueil, à l'âge de 4/5 mois, il n'a jamais eu de demande d'adoption. Je suppose qu'il n'a jamais vécu de maltraitance, il a été trouvé tout bébé mais sa mère a dû subir d'horribles choses vu son comportement.. Un loulou très en retrait, craintif...

Mateo est très câlin mais craintif, il adore par contre les enfants. Il s'est attaché à mon Tipote (croise beagle) le jour où il partira .. Il ne s'en remettra pas je crois.....

Les podencos sont formidables!
Les podencos sont formidables!

Réséda la canario, adoptée en juin 2012 dans un état pitoyable, avec la leishmaniose et pesant 17 kgs... aujourd'hui elle en pèse 27 kgs. C'est un coup coup de foudre. Personne ne croyait qu'elle allait s'en sortir...Mais elle est là, c'est ma princesse!

Réséda est très proche de moi, on a juste à se regarder et on se comprend. Elle est Indépendante de caractère et reste distante avec les inconnus et méfiante. Mais Rien à voir avec le début :-)

Les podencos sont formidables!
Les podencos sont formidables!

Et Hanaé, adoptée en septembre 2014. Je voulais prendre une pod sénior malade en accueil. Après plusieurs refus d'association pour un accueil de pod, car remonter un podenco c'est prendre le risque qu'il ne soit jamais adopté:( , nous avons avec des amies sorties Hanaé d'un refuge, où elle était depuis 4 ans, et l'avons faite remonter (via une association).

Hanaé avait la leishmaniose et l'erlichiose et aujourd'hui négative aux deux maladies (toujours sous traitement pour la Leish)).

Hanaé aime tout le monde, est toujours heureuse. Elle écoute beaucoup mieux que Réséda.

Les podencos sont formidables!
Les podencos sont formidables!

Je ne dirai pas qu’elles ont du rappel mais elles ne sont jamais loin, et Matéo est toujours derrière moi, collé!

Les podencos sont des chiens formidables, très proches des humains."

Véronique, adoptante de podencos

Les podencos sont formidables!

Voir les commentaires

Les Podencos

Publié le par Podencostory

Préambule essentiel!!

Un petit article retraçant les origines des podencos, mais n'abordant pas son caractère. Je fais partie des personnes qui ne justifie pas le caractère d'un chien par sa race!

Il y aurait des races calmes, des races toniques, des races agressives etc....! Non! Chaque chien est unique!

Ce type de description n'est pour moi qu'un manière bien humaine de mettre dans des cases ce qu'on ne maitrise pas ou mal, d'où tout ce blabla sur les races!

Je crois, bien heureusement d'ailleurs, qu'un chien, être sociable, intelligent et sensible, ne se réduit pas à sa race!

Non, il sera le fruit de son caractère propre, de son passé, de son nouveau maitre...etc!

D'où le fait qu'un pittbull peut-être débordant d'amour et un whippet agressif!! Et oui n'en déplaise à certains!

Donc vous ne trouverez pas sur ce blog ce type de descriptif généraliste, souvent desservant en plus le podenco, le décrivant indépendant, fugueur, et .........que sais-je encore!!

J'ai lu beaucoup de description et je n'ai jamais retrouvé mes chiens là dedans!! Et entre mes accueils et mes chiens propres, une trentaine au total, aucun de mes podencos ne se ressemblent!! Ils ont des caractères et des besoins différents!

J'aime les chiens pour ce qu'ils sont, des êtres sensibles à part entière et pas question de parler de race ici! C'est les réduire à l'état de "clone'!

Ici, à podenco unique, caractère unique!

Le podenco d'Ibiza ou lévrier des Baléares!

Les Podencos

On retrouve des traces de ce chien,il y a 6000 ans!

Le podenco serait l'une voir la plus vieille race de chien au monde! C'est le premier lévrier! On l'appelait le lévrier des pharaons.

Les Podencos

On le retrouve sur les tombeaux des pharaons égyptiens et sur des fresques qui montrent déjà la relation importante entre l'homme et le podenco.

Ces podencos n'étaient pas représentés à la chasse mais bien avec les pharaons, identifiés plus comme un chien "gardien" de temple que comme un chasseur!

Certains racontent que le podenco serait arrivé sur l'île d'Ibiza il y 3000 ans, amené par les pharaons. Mais d'autres qu'il serait arrivé sur l'île amené par les Maures et les Sarrasins.

Le dieu des morts, Anubis, aurait emprunté la tête d'un podenco.

Ce podenco était très apprécié et précieux et servait de cadeaux dans les grandes occasions;

Les Podencos

On l'appelle en dialecte majorquin "ça eivissenc" et selon les régions d’Espagne: Mallorqui, podenco, lévrier des Baléares, chien de garenne.

Alana adoptée dans les Pyrénées et Iris

Les Podencos

Quand il est utilisé pour la chasse, il se révèle redoutable. Ce podenco a une très bonne vue, une très bonne odorat et il peut chasser sur tout les terrains et de jour comme de nuit.

Aspect général:

Sa tête est plus imposante que celle des autres lévriers. Elle est longue et étroite et de forme tronconique.

Le front est étroit, les oreilles très mobiles et très droites. Elles sont fines et sans poil à l’intérieur. Le nez est légèrement busqué.

Le cou est musclé et légèrement arqué, les membres sont forts, larges et musclés. Le dos est droit.

La queue est portée basse.

Les pieds sont appelés pieds de lièvre car le podenco a des longs doigts.

Poda adoptée à Biarritz

Les Podencos

Son corps est fort mais élancé.

Ses yeux sont petits, obliques et de couleur ambre.

Sa taille: pour les mâles de 66 à 72 et pour les femelles de 60 cm à 67 cm

Son poids: de 18 à 25 kgs

Ses couleurs:blanc-rouge, blanc-feu, blanc, et rouge

Ses poils: lisse, dur ou long

Pandora adoptée à Pau

Les Podencos

Généralités mais chaque podenco est différent!

C'est un chien vif, intelligent, proche de son maitre et très demandeur de câlin. Il a besoin d'une éducation douce mais ferme. Il est curieux et aime se balader.

Le podenco peut faire des bonds de 2 mètres de haut, c'est un chien kangourou!

Pouvoir n'est pas vouloir donc pas de panique, il le fait souvent quand il chasse et pas pour se sauver de sa maison où il est bien!

Les Podencos

En effet le podenco chasse au bond, cela lui permet de garder son gibier à vu, et il saute aussi sur lui même pour faire lever le gibier grâce aux vibrations.

Il a l'habitude de vivre en meute et est très sociable avec ses congénères.

Le podenco canario, qu'on trouve partout en Espagne mais surtout dans les zones insulaires ( La Gomera etc...)

Reseda, adoptée en Ile de France

Les Podencos

Le podenco Portugais et le podenco andalou

Podenco portugais

Le moyen

Les Podencos

Le grand pouvant atteindre 75 cm au garrot, , utilisé dans les rehalas

Les Podencos

Les campaneros, utilisés pour les réhalas en Espagne

Maffy croisée campanero

Maffy croisée campanero

Les Podencos

Le Podenco andalou

Esperanza adoptée en Dordogne

Les Podencos

Il y a moins d'information sur l'origine de ce podenco mais il remonterait aussi au moins à 3000 ans.

Il existe trois tailles, le petit, le moyen et le grand.

Le petit: 20-40, de 5 à 10kgs

Le moyen:40-55, de 10kgs à 16 kgs

Le grand: 55-70, de 16kgs à 28 kgs

Jenny adoptée dans la Meuse

Les Podencos

Les poils toujours lisses ou durs et les couleurs fauves, rouges, blancs. Le podenco peut être d'une seule couleur ou de 2 couleurs , ou rouge avec un plastron blanc.

Type cerdeno, dur et long

Type sedeno, soyeux et long

Type lisse, court et fin

Aspect général: c'est un podenco harmonieux, équilibré. Il a une tête forte et bien proportionnée. De forme tronco-pyramidale.

Ce podenco est d'une grande noblesse, élégant comme l’Ibiza, sociable, vigilant, intelligent, vif.

Caramelo adopté en Espagne

Les Podencos

Le Podenco orito

Myriam et Fonsi

Les Podencos
Les Podencos

Il existe en fonction des régions, des îles et des pays beaucoup de podencos ( etna, podenguo...). En fonction de vos conditions de vie et de vos choix propres ( petits, grands...), il y a un podenco fait pour vous!! Adoptez-les!

Ce sont des chiens d'une grande beauté, élégants et en plus avec un super caractère! Ils sont torturés, maltraités dans leur pays d'origine!

Si vous ne pouvez ou ne voulez, accueillir, qu'un petit chien, les petits podencos font environ 40 cm au garrot!

Comme le podenco maneto

Ebro

Les Podencos

Milka podenca andalouse et Harry podeco maneto poil dur

Les Podencos

Voilà vous savez tout, ou au moins l'essentiel!!

Adoptez un podenco c'est sauver une vie, c'est lutter contre la torture qu'il subisse, c'est refuser leur discrimination au sein de certaines associations!

Sauvez un podenco c'est permettre à un chien martyr d'Espagne de vivre dignement et c'est s'entourer d'un merveilleux compagnon de vie, affectueux, vif et intelligent!!

Voir les commentaires

Un petit mot aux espagnols...

Publié le par Podencostory

Les espagnols aussi se mobilisent!

Nous l'oublions parfois!

Nous savons bien que les associations espagnoles existent et que c'est grâce à elles au départ, que nos loulous, qui sont en ce moment confortablement lovés dans leur panier, sont en vie aujourd'hui.

Mais cela ne nous empêchera pas de dire " l'Espagne pays de meurtriers", ou "boycottons" ou "peuple barbare"... bref, on l'a tous dit ou au moins pensé...

Moi la première! A chaque fois que j'allais en Espagne, je prenais une grande inspiration, comme si j'entrais dans un monde hostile, dangereux, violent, ou tout le monde est suspect! Qui me dit que ce n'est pas un galguero?

Jamais je n'irai en Espagne avec mes chiens, jamais!

Je suis mal à l'aise dès que j'entre en Espagne, et à partir du moment où les chiens étaient dans la voiture, c'était l'angoisse jusqu’à la frontière.

Frontière où je m'empressais à chaque fois de leur dire, "c'est terminé, vous êtes sauvés!"

Comme si la condition des chiens était exceptionnelle chez nous. C'est mieux, mais bon...

J'oublie parfois que notre pays à nous n'est pas, non plus, exemplaire dans le traitement de ses animaux, loin de là.

Alors, oui, il y des associations en Espagne, mais il y a aussi des milliers de personnes qui adoptent en Espagne, des personnes qui recueillent, des personnes qui respectent et protègent les animaux!

Des personnes qui ont 5, 6, 10 podencos et galgos dans des villages en Andalousie. Où ils doivent affronter les galgueros, et la désapprobation de leurs voisins, parfois de leur famille... Où ils peuvent, eux, risquer beaucoup en secourant les chiens errants, en cachant les lévriers dans leur cour, en lançant de la nourriture au dessus des chenils...

Un immense bravo à toutes ces personnes, qui doivent affronter la souffrance au quotidien dans leur rue, à leur porte. Mais qui doivent aussi affronter mon regard et les milliers d'autres à chaque fois que nous passons la frontière.

Ces couleurs sur ce blog, c'est une première. C'est pour tous les espagnols qui se battent contre la cruauté envers les animaux, qui se battent contre les traditions de chasse, qui se battent avec courage et détermination!

Un petit mot aux espagnols...

Bravo a todos los españoles que se pelean para los animales!

Photo manifestation à Madrid pour le sauvetage des lévriers, montage Asso Lévriers et Compagnie

Voir les commentaires

Nous sommes de retour!!

Publié le par Podenco Story

Nous sommes de retour!!

Podencostory est un blog crée il y a 6 ans et qui s'est mis en pause deux ans, besoin de prendre le large!

Nous sommes de retour!!

Alors pourquoi on revient, et surtout pour faire quoi ?

Ma porte d'entrée sur les podencos n'a jamais été "l'amour de la race" mais bien l'injustice dont ces chiens sont victimes! Ils subissent cruauté, tortures,  et sont pourtant peu médiatisés, oubliés dans les refuges espagnols, et surtout réputés difficiles!

Le podenco est victime d'une double peine, victime de ces "propriétaires chasseurs"" mais aussi de tous les préjugès véhiculés sur lui..."il est destructeur"...."il est fugueur"!

J'ai pu avoir le sentiment, parfois, pendant ces 2 dernières années que ç'était gagné, que les représentations sur les pods s'étaient bel et bien envolées, étaient enterrées par les propos de tous ces adoptants qui  disent à quel point leur pod est sympathique et facile à vivre.

Mais non, rien n'est gagné!

Je lis encore des descriptions sur les podencos, si lointaines de ce que je vis au quotidien avec mes chiens. J'assiste encore à des discussions sur les pods, un adoptant vantant son calme, et recevant comme réponse de certains " le pod est quand même actif, plus actif que...," un adoptant se révoltant contre le fait de lire " les pods sont destructeurs" et en face des personnes qui lui racontent que l'exception ne fait pas la règle!

Le podenco comme n'importe quel chien peut se réveler destructeur et fugueur, mais pas plus qu'un autre!! Les podencos peuvent aussi être calmes, paresseux, discrêts, exubérants, joyeux, têtus, sereins....Chaque podenco est différent d'un autre, il a son caractère propre et sa manière de s'adapter à son contexte de vie et aux attentes de son maitre! Pourquoi faire d'un trait de personnalité de certains une définition générale à l'ensemble des pods?

Le podenco est chasseur oui c'est un chien de chasse. Mais cela ne fait pas de lui un ingérable!

Pourquoi ne pas plutôt aider les gens à accepter que l'adoption c'est avant tout prendre un chien comme il est avec ses qualités, ses ressouces et aussi ses diffcultés?

Pourquoi ne pas amener les gens anxieux à l'idée d'adopter; vers des chiens en famille d'accueil, le caractère et les comportements du chien étant connus?

Comment peut-on croire qu'un pod égale un autre pod!

A l 'adoption il y a des jeunes, des vieux, des cassés par la vie, des sans traumatisme, des pods en  refuge ou en famille d'accueil, des sportifs et des calmes, des petits et des grands, comment peut-on laisser croire qu'il n'il y a pas un pod pour chacun!

Pour ma part j'ai vécu avec une vingtaine de podencos différents et une m'a donné du fil à retordre, Dina! Elle a détruit pendant 6 mois à son arrivée et n'écoute toujours pas assez vite à mon goût mais à coté de ça elle est si joyeuse, fine, intelligente, et câline!

Nous sommes de retour!!

Alors on pourrait se dire, que chacun pense ce qu'il veut, et oui bien sur dans l'absolu. 

Sauf que des chiens meurent faute d'adoptants et aussi à cause des  préjugés que l'on colporte sur eux, préjugés colportés souvent par des personnes qui n' ont jamais vu une oreille de pod ou qui font de leur propre expérience avec 1 pod des généralités sur la race.

Donc c'est bien l'affaire de tous et mon affaire à moi aussi de ne pas laisser dire n'importe quoi!  Les conséquences pour ces chiens sont trop graves!  Donc Il est essentiel que quand on pianote podencos sur internet on tombe sur des blogs d'adoptants. Car certaines descriptions  sur les sites assos me font mal aux yeux et je ne parle pas encore du discours de certains délégués mais ça viendra.

Je ne lutte pas contre certaines assos ou contre certains bénévoles mais bien contre les préjugés dont sont victimes les pods et qui sont colportés aussi par certaines assos lévriers. Mes mots n'ont pour seuls objectifs que de parler des podencos et de lutter contre la discrimination dont ils sont victimes.  Je serai certainement corrosive parfois mais encore une fois ma seule préoccupation ce sont les chiens et cela n'annulera jamais le travail fait par les associations lévriers même celles qui ne se précocupent pas ou peu des podencos. Mon propos c'est les podencos et la communication autour des podencos.

J'ai donc fait le choix pour parler des podencos, de partager avec vous des moments de vie avec eux. L'objectif est de vous démontrer par ces scènes de vie qu' ils ne sont pas ingérables, destructeurs, hyperactifs ou encore fugueurs, que ce sont des merveilleux compagnons et surtout qu'ils sont tous différents malgré un contexte de vie commun. 

Quels meilleurs arguments existent-ils? C'est ma vie avec eux, auprès d'eux qui est en scène, pas des blablas, des "on-dit" non la vraie vie avec des pods.

Mais aussi la vie de nombreux adoptants que nous allons solliciter pour écrire sur ce blog. L'idée c'est de partager nos expériences avec vous, pour aider à leur adoption.

Alors bienvenue chez les pods et leurs potes car ce blog est ouvert à tous et surtout aux chiens de chasse victimes des pires maltratances qu'ils soient en Espagne ou ailleurs!

Nous sommes de retour!!

Voir les commentaires

Ma tribu!

Publié le par Podencostory

Une petite présentation de mes loulous podencos et croisés s'impose même si vous allez partager leur vie tout au long de ce blog. C'est le principe, vous faire découvrir le podenco au quotidien, dans sa vie de tous les jours et vous donnez envie d'en adopter un!

Ma tribu!

Iris 12 ans, adoptée à 1 an, elle venait du refuge de Villena (région d'Alicante).

Les bénévoles l'ont trouvée, un matin, attachée à la porte du refuge. Elle n'y est restée que quelques mois au refuge.

Je l'ai adoptée alors que je vivais en appartement dans Paris, elle s'est de suite adaptée.

Iris n'a jamais fait de bêtises, elle est très calme en intérieur.

Néanmoins, c'est une chienne qui aime être dehors, elle passe beaucoup de temps dans le jardin et est active en balade.

Elle est aussi très câline et joueuse en extérieur, elle apprécie de courir derrière une balle ou ses congénères!

Iris a un bon rappel et n'est pas fugueuse. C'est une chienne forte et rustique.

Elle se suffit d'une attention discrète. Elle peut passer du temps avec sa tête sur vos genoux, sans bouger, heureuse d'être là sans en demander plus.

Ma tribu!

Dina, 10 ans, adoptée à 9 mois, elle était en famille d'accueil en pays basque espagnol. Trouvée chiot avec un œil crevé, la queue coupée, emmêlée dans du fil barbelé... Comment s'était-elle retrouvée là, dans cet état? Nous n'avons jamais su s'il s'agissait d'un accident ou si elle avait été torturée.

Dina a mis 6 mois à s'adapter à sa nouvelle vie. Elle a beaucoup détruit à son arrivée, de la plante verte au canapé, en passant par les CD...

Bref l'enfer!

Nous avons tenu et, après 6 mois difficiles, elle ne fait plus aucune bêtise!

Dina est une chienne sensible et intelligente. Elle observe beaucoup et sait user de son charme pour obtenir ce qu’elle veut!

Dina est têtue, et n'en fait qu'a sa tête! Plus jeune, les balades se finissaient toujours sans elle, puis se faisaient en laisse mais, avec l'âge, elle a retrouvé sa liberté et s'éloigne moins.

Didi aime le confort d'un canapé, elle adore aller se balader mais ne profite du jardin que si nous y sommes.

Elle n'a pas de rappel, mais n'est pas fugueuse.

Ma tribu!

Roxy a été récupérée sur la route et amené dans un petit refuge vers Villablenca, proche de la frontière du Portugal.

Je l'ai adoptée alors qu’elle avait 7 ans et elle est partie à presque 12 ans des suites d'une insuffisance cardiaque sévère, son cœur était si abimé.

Roxy était une petite chienne toujours collée à moi, très fusionnelle, elle me suivait partout, elle avait un très bon rappel et passait son temps à coté de moi.

Une amour de petite podenca qui avait bien souffert en Espagne.

Malgré ses craintes des hommes, elle prenait son rôle de gardienne très au sérieux!

Une petite coeur sur patte très courageuse qui nous manque beaucoup.

Ma tribu!

Candy, 7 ans, adoptée alors qu'elle avait 7 mois. Elle est née en refuge, sa mère avait été trouvée errante dans le sud de l'Espagne.

Candy est une petite chienne très douce, délicate, qui aime son confort et qui ne sort dans le jardin que pour ses besoins ou si nous y sommes. Elle raffole, par contre, des balades.

Candy écoute très bien, elle est très collée et très câline.

Elle demande beaucoup d'attention, et de câlins.

Candy n'est, elle non plus, pas fugueuse et pourrait vivre sans clôture.

Ma tribu!

Nova a 7 ans, je l'ai trouvée à 3 mois sur une route de France, certainement jetée d'une voiture au vu du traumatisme crânien.

Nova est une gentille petite chienne qui aime tout le monde, jamais loin et avec un super rappel, elle est facile à vivre.

Nova a gardé des séquelles de son traumatisme crânien, mais elle suit quand même les pods quand ils partent derrière un lapin!

Ma tribu!

Maffy est partie rejoindre Roxy alors qu’elle avait 15 ans, d'une tumeur osseuse...

J'ai adopté Maffy alors qu'elle avait 10 ans et 10 ans de refuge, une vie. Elle a vécu au refuge de Rosario, en Espagne et sous sa protection depuis qu’elle avait été attachée à son pot d’échappement à 5 mois.

Maffy, c'était la force tranquille, une chienne très sereine, calme mais déterminée.

Maffy était déjà âgée quand je l'ai adoptée, elle suivait donc tranquillement en balade.

Une superbe chienne, 5 année de joie et de bonheur partagé.

Ma tribu!

Luisa, 11 ans, adoptée à 5 ans. Luisa était errante dans un village en Andalousie, les bénévoles ont mis un an à l’attraper, et ont réussi avec l'aide d(une cage trappe.

Elle a ensuite été en refuge avant d'arriver chez moi, en famille d'accueil.

Après 7 mois, elle a été adoptée et s'est enfuie 2 heures après être arrivée chez ses adoptants.

Donc, plus question de la laisser partir!

Liusa est une petite chienne très douce, qui aime avant tout son confort, même si elle galope en balade et aussi derrière les lapins!

C'est une louloute très fidèle, qui a un maître, un seul!

Luisa a un bon rappel, elle n'a jamais tenté de fuir de ma maison, parce que c'est sa maison!

Ma tribu!

Carry, 13 ans, adoptée à 7 ans après un retour d'adoption et un accueil chez moi de 7 mois.

Carry était à la perrera d'Albacète, et recherchée par son galguero, mais le camion de l’association est passé la récupérer avant....

Carry, c'est la bonne pâte, une chienne avec un caractère en or, facile à vivre et avec toutes les qualités qu'on peut rechercher, sociable avec tous et avec un très bon rappel.

Carry pourrait aussi vivre sans clôture tellement elle est tranquille, elle aime son confort et être à l'intérieur.

Au regard de ses cicatrices, elle a dû avoir une vie bien difficile, peut-être une chienne de rehalas, elle en a bien le profil!

Ma tribu!

Ron, 8 ans, adopté à 3 ans, son galguero l'a déposé au refuge de Zaragova car mauvais chasseur.

Ron est un chien sensible, qui souffrait, à son arrivée, d'être seul, terrorisé qu'on l'abandonne. C'est un loulou adorable, très câlin, calme à l'intérieur et tonique en balade.

Il tient à son confort et adore les canapés.

C'est un gentil chien, qui s'entend avec tous et vous accueille joyeusement.

Il a un bon rappel et n'est pas fugueur.

Ma tribu!

Zeus a 6 ans, adopté à 9 mois, il était à la perrera de Valencia.

Zeus est sorti de la perrera dans un état lamentable, maigre. Cette perrera ne nourrit pas ses chiens qui sont programmés à l’euthanasie!

Il avait aussi une otite pas soignée et il était surtout très traumatisé;

Très craintif avec les personnes, il lui a fallu du temps pour apprendre à nous faire confiance, pauvre Zeus.

Zeus est un chien lourd physiquement, un peu gauche, encore bébé dans ses attitudes!

Il n'a jamais fait de bêtises et commence à avoir un bon rappel avec l'entraînement!

Il n'est pas fugueur.

Ma tribu!

Ebro, 5 ans, adopté à 2 ans, il vient de la perrera de Séville.

C'est un petit bonhomme bien dans ses pattounes, joyeux, confiant mais pas avec les inconnus.

Il est joueur et espiègle!

Un vrai petit clown.

Ebro a un très bon rappel, il aime le jardin mais aussi son confort.

Il n'est pas fugueur.

Voilà, vous connaissez ma meute, des merveilleux chiens, qui ont beaucoup de qualités!

Chacun a son caractère propre, ses comportements propres, ils ont en commun d'être calmes en intérieur, heureux de partir en balade, curieux et doux, aucun de mes podencos ne fuguent!

Les podencos ont une vraie facilité à vivre tous ensemble et une admirable capacité d'adaptation, malgré les horreurs subies et le changement de vie.

Alors tentez l'aventure de l’adoption, en adoptant un podenco!

Ma tribu!

Voir les commentaires

Nos vidéos, un peu folles parfois!

Publié le par Podencostory

Voir les commentaires

1er Février, journée de tous les martyrs espagnols!

Publié le par Podenco Story

1er Février, journée de tous les martyrs espagnols!

En Espagne à la fin de la saison de la chasse se sont des milliers ce chiens de chasse, galgos, podencos, croisés, braques, épagneuls, mais aussi des dogues et autres molosses utilisés dans les rehalas ( location de meute de chasse) qui sont abandonnés, massacrés, ou encore euthanasiés en fourrière!

Seuls les bons sont épargnés, pour la reproduction et encore.Pourquoi nourrir un chien qui ne chasse pas?

Le massacre commence le 1er février, jour de la fin de saison de chasse!

En Espagne, à nos portes, le massacre de masse des lévriers et chiens de chasse vient de commencer.

 

Voir les commentaires

Podencos à la plage

Publié le par Podencostory

Balade au printemps 2011

Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage

Balade été et automne 2015

Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage

Balade été 2009

Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage
Podencos à la plage

Voir les commentaires

La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!

Publié le par Podencostory

La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!

L'Espagne?! Un pays européen, proche de chez nous, une destination de vacances... Mais aussi un pays où la cruauté animale envers les lévriers et les chiens de chasse est sans limite.

Sans limite par le nombre de chiens mutilés ou tués et par la nature des sévices infligés!

J'ai décidé d'illustrer cet article par des photos, car je pense qu'il est nécessaire de montrer ce qui se passe, d'affronter la réalité.

Ces photos sont les moins dures que j'ai trouvées, car je sais que, pour certains d'entre vous, c'est déjà assez difficile à regarder et je ne veux pas vous choquer, mais bien vous informer.

Mais il faut avoir en tête que la réalité est bien pire que cela, croyez-moi on peut parler de torture tant les sévices infligés sont abominables, pendaison, chiens trainés derrière des voitures, yeux crevés, battus à mort, mutilations, fractures ouvertes, brûlures à l'acide, ingestion forcée de produits toxiques, mâchoires brisées et bloquées par des battons, piqures à l'eau de javel...! C'est ça, la réalité des podencos espagnols!

Alors ne détournez pas les yeux, car c'est ça qu'ils vivent!

Être un chien de chasse en Espagne, c'est déjà ne pas être considéré comme un animal domestique, c'est n'avoir aucune protection, être à la merci de ses bourreaux!

La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!

C'est subir des coups, être privé de nourriture, de lumière, de soins, d'espace, en fait, de ses besoins primaires!

Vivre attaché, enchaîné, dans le froid, et survivre!

Survivre à tout, aux autres chiens, au froid, à la faim, aux maladies, et à son chasseur!

La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!

C'est faire de son mieux pour ramener du gibier à son chasseur, mais être quand même pendu dès la fin de la saison de chasse! Pas question de nourrir un chien entre mars et septembre!

Les podencos sont utilisés par les chasseurs pour la chasse au petit gibier mais aussi au gros!

Les podencos sont utilisés dans les rehalas. La pire chasse! Rehala veut dire meute, ce sont des meutes de chasse en location. Elles parcourent tout le pays pour chasser le chevreuil, le sanglier et le cerf.

Les chiens sont loués pour des chasse au gros gibier. Les chiens sont des podencos ibiza, canario et campanero, des dogues, mastins et chien de chasse courant, braques, beagles...

Les rehalas s'affrontent entre elles, en compétition, dans les parties de chasse, en guise de trophée: des gibiers déchiquetés!

Les conditions de vie de ces chiens sont insoutenables, enchaînés à même le sol ou au mur, dans des hangars, dans le noir, laissés sans soins et parfois agonisant quand ils ont été blessés par les sangliers.

Mutilés, les oreilles et la queue coupées au couteau et brutalisés au quotidien!

La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!
La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!
La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!
La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!
La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!
La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!

Cette chasse est ancestrale et interdite dans les autres pays européens, car jugée cruelle pour le gibier... comme l'est la chasse avec des lévriers!

A la fin de la saison de chasse, les podencos sont victimes de traditions, elles aussi ancestrales, qui consistent à les pendre dans les oliveraies, à les jeter vivants dans des puits, à les traîner accrocher à des voitures... Les chasseurs rivalisent d'imagination, afin de faire subir les pires souffrances à ces lévriers qui auraient bafoué leur honneur en étant mauvais chasseur...

Si le chien a bien chassé, il pourra, dans certains cas, avoir une pendaison rapide et, dans le meilleur cas, être abandonné... Beaucoup de podencos errent sur les routes, se font percuter par des voitures ou meurent de faim.

La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!

Que fait le gouvernement espagnol?

RIEN! Pour lui, ces actes sont isolés... des dizaines de milliers lévriers tués et mutilés chaque année!

Pour éviter la divagation de chiens, l'état a créé des perreras. Ces mouroirs qui, géographiquement, sont derrière les décharges dans les villages! On se rend compte de la place du chien...

Les perreras!

La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!
La réalité du podenco et des chiens de chasse en Espagne!

Le pauvre podenco qui aura échappé aux mains de son bourreau, qui aura parfois eu la chance que la corde qui le pendait casse... ce lévrier va se retrouver livré à lui-même, avec des dizaines d'autres chiens, à se battre pour manger... Certaines perreras laissent les chiens mourir de faim pour économiser le coût des euthanasies ou par indifférence...

S'il ne meurt pas de faim ou sous les crocs des autres, il sera parfois tué dans d'atroces souffrances et mettra des heures à mourir (utilisation de produit paralysant ou d'injection dans le coeur sans anesthésie), ou sera de nouveau entre les mains d'un chasseur qui viendra l'acheter 10 euros!

Voilà la dure réalité des podencos et galgos espagnols, mais aussi dogues et chiens de chasse courants, nous ne pouvons plus laisser faire!

Les associations espagnoles et européennes se battent pour que les lois soient appliquées, mais rien n'y fait et, avec la crise économique, c'est encore pire!

Il faut maintenir la pression, en parler, médiatiser les actions, adopter... pour que cette barbarie cesse! Agissons!

«Pour que le mal triomphe, il suffit que les personnes au grand coeur restent sans rien faire."

Martin Luther King

Vidéo sur une rehala:

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 > >>