Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fée, la podenca

Publié le par Podencostory

Fée, la podenca

Nous avons adopté FÉe en 2014 après être tombé sur un site qui parlait des galgos et des podenco. Des photos horribles de chiens pendus martyrisés tirés derrière des voitures...une horreur! ! Nous avons décidé d'aider une association en adoptant un podenco et nous avons eu le coup de foudre pour une jeune podenca prénommée FÉe. Un bébé de 4 mois. .

Fée, la podenca

Passé les tests et les questions .nous avons attendu avec impatience l'arrivée de notre Fée. Le jour de mon anniversaire nous sommes a attendre FÉe sur un parking d'autoroute. Un camion est arrivé dedans des cages avec des podenco et des mastins tous adoptés.

Notre Fée est dans nos bras .J'ai pleuré. Toute cette misère. La peur dans leurs yeux. La lassitude, l'abandon. ...et puis le bonheur de la voir en vrai.

Fée, la podenca

Elle est parmis nous ..et depuis que du bonheur. .Comme tous chiots, elle a fait du tri dans nos bibelots. Elle fait les 400 coups avec notre autre chienne ..mais lorsqu'elle se blottit contre nous ...on lui pardonne tout. ..un podenco...ce n'est que du bonheur. ..

Fée, la podenca

Catherine

Voir les commentaires

Le prince et la Trompette

Publié le par Podencostory

Tout a commencé en 2009, lorsqu’une amie à moi me confia sa volonté d’adopter un podenco.

« Un quoi ? » Lui dis-je. Et là de découvrir en même temps cette race majestueuse dont je n’avais jamais entendu parler, malgré ma passion pour les chiens, et leur chemin de croix dans un pays qui se dit civilisé…

Isis, podenca ibisenca adulte et gravement trauma est rentrée dans la vie de mon amie telle une tornade.

Allez savoir pourquoi, plus elle faisait des bêtises et plus Maud s’attachait à elle, et plus Maud s’attachait à elle, plus j’étais fascinée par cette chienne majestueuse dont on sentait le potentiel d’amour à fleur de peau mais que 5 ans de chaîne avaient enfoui sous des tombereaux de méfiance et de crainte…

Révoltée par la situation de ces chiens et de leurs frères galgos que je découvrais, j’ai commencé à suivre les publications de l’association qui avait servi d’intermédiaire entre Maud et le refuge d’Isis.

De fil en aiguille, j’ai adhéré à l’association, puis je suis devenue marraine d’un chien, puis d’un autre…

Je n’étais pas du tout dans une logique d’adoption. J’avais déjà deux chiennes, dont l’une dotée d’un caractère bien trempé et je n’envisageais pas du tout d’agrandir la famille…

Alors, je regardais en photos la détresse de tous ces chiens derrière leurs barreaux, et j’envoyais de l’argent en soupirant, avec un véritable sentiment d’impuissance…

Et puis il y a eu ce regard… Cette photo publiée en avril 2011…

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

Cette photo parmi des milliers et j’ai su qu’il m’attendait, que je l’attendais…

C’était un samedi midi. Après un rapide tour de maison pour recueillir l’assentiment de tous les habitants des lieux, je téléphonai à l’association. Un voyage en Espagne partait le lundi et Elliot, Prince des Cyprès a entamé dès lors le plus long voyage de sa vie, de Cadix à mon cœur…

Il est arrivé le jeudi 22 avril dans mes bras, il n’avait pas encore six mois.

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

Elliot est un podenco andalous, il pèse une douzaine de kilos et même si je sais que toutes les mamans du monde disent cela, là c’est vrai, je ne dis pas cela parce que c’est mon fils, c’est le plus beau podenco du monde, de la terre et l’univers !!

Jugez-en par vous-même !

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

Elliot est arrivé au refuge non sevré, séparé de sa mère trop tôt. Son histoire n’est pas très claire, mais il est certain qu’il n’a pas été battu. Il n’a jamais eu peur des mouvements brusques, des cris, des bruits, contrairement à sa sœur…

Il a juste une appréhension au moment de manger. Il ne faut personne autour de sa gamelle sinon, il n’approche pas.

A part cela, c’est un chien bien dans ses baskets, heureux de vivre, qui adore le soleil, déteste la pluie et le froid.

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

Comment décrire son caractère ? Il est à la fois « podecolle » et indépendant. Il adore les caresses mais pas les câlins… Il dort sous mes draps, mais il ne faut pas que je l’effleure sinon, il change de place en soupirant… Il n’est jamais loin de moi, mais jamais contre moi ! J’ai compris depuis belle lurette que l’étreinte était pour lui une contrainte et non pas un plaisir (surtout si je viens de me parfumer) alors, je me suis adaptée à lui. Parfois, il se couche sur le lit, loin de moi, et il aboie en remuant la queue… C’est une invite à la caresse. Là, j’ai le droit de venir lui caresser le ventre, mais juste du bout des doigts… Si je mets la main entière, il disparait en soupirant… Je pense qu’il se dit, dans ces moment-là, que j’ai encore tout gâché…

Lorsqu’il était petit, il a fait plus de bêtises que tous les autres chiens que j’ai eus dans ma vie réunis. Je l’appelais à l’époque « le Pod qui valait 3 milliards » ! Je vous épargne le nombre de paires de chaussures qu’il a massacrées, de jeans qu’il a ouverts à l’entrejambe, de petites culottes qu’il a réduites en lambeaux et j’en passe mais je précise qu’il avait une prédilection pour le matériel électronique… Il a croqué 8 téléphones portables, toutes les télécommandes de la maison, les téléphones sans fil, la dextro de ma mère (appareil pour diabétique) et j’en oublie certainement mais sa prédilection a toujours été les souris d’ordinateur…

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

D’ailleurs, encore aujourd’hui, alors qu’il est devenu sage, il continue, à chaque occasion, à les voler.

Rien que le mois dernier, il en a croqué trois. Heureusement, cela ne coute pas trop cher !

Je vous entends dire « mais tu n’as qu’à mettre tout cela en hauteur »… Oui, ce n’est pas faux… Mais qui a eu un podenco connait sa détente, son don pour l’escalade et son opiniâtreté. On pourrait presque dire « ce que Podenco veut, Dieu le veut » !

Elliot est un chien libre et insoumis. J’adore cela. Il n’est ni frondeur, ni insolent, il est juste libre dans sa tête.

 Le prince et la Trompette

Je pense que s’il était resté en Espagne, il serait mort sous les coups, et s’il avait été adopté en France par une famille plus rigide que la mienne, il aurait été remis à l’adoption très vite.

Elliot ne fait que ce qu’il veut, quand il veut. Il me fait rire d’ailleurs quand il est assis dehors, bien droit, les oreilles au vent, la truffe à l’affut, face à la grille

 Le prince et la Trompette

De la maison, je l’appelle. Je les appelle, lui et ses sœurs : « Allez, on rentre… »

Les filles arrivent en courant. Lui, sans bouger, tourne la tête vers moi, nonchalant, me lance un regard qui signifie « non, pas encore » et reprend sa position, impassible !! Il me fait mourir de rire.

 Le prince et la Trompette

Alors, je ferme la porte, et quand il est décidé, il aboie une fois… Il a raison, il y a toujours quelqu’un pour arriver en courant et ouvrir au Prince des Cyprès…

Autre exemple. Elliot n’est pas gourmand, contrairement aux filles. Il chipote pour manger (viande fraiche, riz et légumes, mes chiens ne mangent pas de croquettes).

Mais il y a des gâteaux qu’il aime bien. Il sait parfaitement où ils sont rangés.

Parfois, sans aucune régularité ni logique, il va se planter devant le placard et aboie jusqu’à ce que quelqu’un lui donne un gâteau… Bon, bien sûr, ça marche à chaque fois… Il prend son gâteau et il s’en va, tout content… Il n’en abuse pas, mais quand il en veut un, c’est maintenant, et tout de suite. On ne va tout de même pas faire attendre un Prince, non ? Ah, oui, j’ai oublié de vous le dire, son petit nom, c’est Le Prince des Cyprès.

Bon, vous l’aurez compris, je suis totalement in love with my Prince !!

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

Aujourd’hui, il a cinq ans, mais il a déjà le museau tout blanc… Je ne sais pas si tous les podencos blanchissent tôt.

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

Elliot a un profond instinct de chasse et n’a aucun rappel. Lorsqu’il est sur une piste, plus rien n’existe. Comme j’ai la chance d’avoir un très grand jardin et qu’il ne prend pas de plaisir aux balades en laisse, notre vie ne va pas au-delà des grilles du jardin

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

Cela peut peut-être choquer certains que je ne les promène pas. Je me dis parfois que cela leur manque peut-être… Mais je ne suis pas prête à prendre le risque de le perdre.

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

Voilà en quelques lignes réductrices le portrait du plus beau podenco du monde. Je pourrai écrire des pages et des pages sur lui, mais vous finiriez par penser que j’exagère comme tous les sudistes en chantant sa gloire, alors que je n’exagère pas du tout, Elliot est une merveille de chien, tendre mais indépendant

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

et une autre podenca arrive dans la famille pour une nouvelle avennture...

 Le prince et la Trompette

Havane, c’est une autre histoire, un autre tempérament.

Si Elliot est un introverti pudique, Havane, ma trompette (c’est son petit nom), est une extravertie écorchée vive.

La Trompette a un an de moins qu’Elliot. C’est une X podenca maneta… Elle a des yeux extraordinaires, vert clair, un physique moins glamour qu’Elliot et un caractère de… Chiotte !

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

Et pourtant, qu’est-ce que je l’aime…

Havane et moi, on ne s’est pas choisies. Mais là encore, heureusement qu’elle est à la maison, parce qu’ailleurs…

Bref, je vous explique. Nous étions si heureux de l’arrivée dans notre vie d’Elliot que nous avions décidé d’adopter une podenca adulte qui s’appelait Espuma, et dont le regard m’avait bouleversé.

La vie en a décidé autrement, la maladie a frappé à notre porte et notre projet a été reporté d’une année.

La belle Espuma avait entretemps ému le cœur d’une famille allemande et était partie finir des jours heureux de l’autre côté du Rhin.

Nous avons donc décidé de sauver une autre pépette. J’ai appelé l’association pour les prévenir que nous étions de nouveau prêts à adopter et mon interlocutrice me demanda si j’étais d’accord pour récupérer une petite puce en danger parce que de retour d’une adoption ratée en Espagne et menacée par les autres chiens au refuge.

J’ai dit OUI sans même avoir vu sa photo.

Elle est arrivée la semaine suivante. Nous avons été la chercher à Orange, lieu de rendez-vous avec le camion…

Elliot était arrivé en pleine forme, bien que déboussolé et fatigué. Je n’étais pas préparée au choc « Havane » !

Ce n’est pas un chien que la représentante de l’association m’a mis dans les bras, c’était à peine l’ombre d’un chien… Adulte, elle ne faisait pas 6 kg. (Aujourd’hui, elle en fait dix). Elle était famélique

 Le prince et la Trompette

Comme je l’ai dit plus haut, mes chiens ne mangent pas de croquettes, mais je sais qu’il faut faire une transition entre la nourriture fraîche et les croquettes. Aussi, nous étions venues à Orange avec nos croquettes pour l’occuper le temps du voyage. Elle n’en a pas voulu… Par contre, elle a détecté le paquet de Speculos dans mon sac, et l’a bouloté pendant les trois heures de route. Bien entendu, il n’a plus jamais été question de croquettes entre nous.

Quand nous sommes arrivées à la maison, la première chose qu’elle ait faite, c’est de montrer les dents à tout le monde. Le ton était donné, cela n’allait pas être simple…

J’ai donc rappelé l’asso pour connaître son histoire exacte.

Havane est née dans un refuge de Baeza où elle a grandi auprès de sa mère.

Elle a été adoptée par une famille espagnole à l’âge de deux mois, et ces derniers ont rappelé le refuge 8 mois plus tard pour dire qu’ils n’en voulaient plus et allaient la faire euthanasier. La gestionnaire du refuge l’a récupérée, mais vu son caractère, elle était inapte à la vie en refuge, d’où l’urgence de la faire adopter.

A l’usage, j’ai compris qu’Havane avait été battue comme plâtre. Et par une ou des femmes… Il est impossible, par exemple, de balayer à côté d’elle. Le moindre bâton, la moindre branche la terrorise… Elle n’est jamais détendue. Mais c’est une brave petite chienne, alors, dès qu’elle se sent en danger, elle ne s’aplatit pas, elle fait front…

 Le prince et la Trompette

Par exemple, si elle est couchée sur un canapé en train de dormir, et que vous passez à côté d’elle et la caressez au passage, vous n’en gagnez qu’un grognement… Elle a dû tellement se prendre de baffes qu’elle ne croit plus à la caresse gratuite…

Et pourtant, elle a tellement besoin d’amour… Elle, c’est une vraie « podecolle » !

Elle est toujours sur les genoux. Dans le lit, elle dort contre moi.

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

Si je discute debout avec quelqu’un, elle gratte pour que je la prenne au bras… Elle est couchée sur la table, à côté de mon assiette lorsque je mange. Quand je rentre, le soir (mes chiens ne sont jamais seuls, nous vivons dans une maison à étages, à plusieurs membres de la même famille, et on s’organise pour que les chiens ne soient jamais seuls plus d’une demi-heure.)

Donc, disais-je, lorsque je rentre le soir, et que j’ouvre la porte, Angie et Elliot foncent vers l’inconnu sans même me calculer, ils filent engueuler les étoiles, le ciel, les voisins, ils vont compter les rats, vérifier les escargots, que sais-je encore…

Ils ne reviennent me dire bonjour qu’une fois terminée l’inspection totale du site…

Havane, elle, ne sait plus comment me prouver sa joie de me voir revenue… Peluche en gueule, elle saute, elle pleure, elle ne sait plus où donner de la queue.

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

Je m’assoie sur les marches du perron, et là, elle me nettoie l’intérieur du nez avec une application qui donne mal au cœur à tous ceux qui nous regardent…

 Le prince et la Trompette

Bon, honnêtement, ce n’est pas vraiment une immense partie de plaisir, mais cela la rend si heureuse que je la laisse faire…

Elle a besoin de contacts, de câlins, contrairement à Elliot, elle est beaucoup plus fusionnelle… Elle est aussi beaucoup plus accueillante avec les visiteurs qu’Elliot fuit avec dédain. Elle va dire bonjour, apporte ses joujoux… Elle a l’air 100% plus sympathique que lui…

 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette
 Le prince et la Trompette

Et puis parfois, elle bascule. Sans savoir pourquoi. Tout d’un coup, elle se fige, elle se braque, et on comprend qu’elle ne ressent plus autour d’elle qu’hostilité… Elle grogne, menace, recule, dos rond, queue sous le corps, terrorisée mais faisant face.

Elle n’a jamais mordu, mais elle est sacrément impressionnante dans ces moments là… J’ai consulté un spécialiste (vétérinaire comportementaliste), il m’a dit que dans ces moments-là, il fallait l’ignorer, et surtout ne pas rentrer dans son jeu. C’est ce que l’on fait. Quand elle est en « crise », on la laisse. On ne dit rien. On ne la gronde pas, mais on n’essaie pas non plus de la calmer, ce que je faisais au début.

Avec le temps, les « crises » s’espacent, elle va de mieux en mieux, mais je sais qu’elle ne se libérera jamais complètement de ses démons et je maudis sur 25 générations la famille qui lui a volé cette joie de vivre qui devrait toujours éclairer sa vie.

Un soir, elle dormait sur mon lit. Profondément… Je voyais bien qu’elle rêvait… Tout d’un coup, elle s’est réveillée en sursaut, s’est retournée vers moi et est partie en reculant et en grognant… Je vous jure, je déteste ceux qui l’ont rendue comme cela.

C’est une chienne formidable que j’aime à la folie, mais ils l’ont brisée, et malgré tout l’amour que nous éprouvons l’une pour l’autre, je ne lui ferai jamais totalement confiance.

Les points communs entre Elliot et elle ?

 Le prince et la Trompette

Difficile à dire… Ils sont si différents. Mais ce sont des pods. Tous les pods sont différents, mais ce sont des pods. Ce que je veux dire par là ?? Ce qui les différencie des autres races de chiens, c’est que justement, ils ont chacun leur personnalité et que rien ni personne n’arrivera à les conditionner… Leur point commun, c’est leur farouche volonté d’être eux-mêmes. C’est ce qui rend chaque pod unique, et tous les pods merveilleux.

Le jour où ce sera le moment de rouvrir ma porte à un nouveau chien, un nouveau sauvetage, je pense que le choix s’imposera de lui-même. Ce sera une nouvelle aventure de pod…

Je tiens d’ailleurs à profiter de cette tribune pour remercier Katia pour le formidable travail qu’elle fait depuis des années pour faire découvrir cette race en France.

J’en profite également pour vous parler de deux autres podencos qui me tiennent à cœur, même s’ils ne font pas partie de ma vie.

Les hasards de la PA, (qui sont au passage bien souvent décevants), m’ont fait découvrir un couple extraordinaire d’espagnols qui tient un petit refuge à Tobarra.

Cela fait maintenant 3 ans que nous sommes devenus amis, grâce à mon amie Carole, elle-même maman de 3 bodegueros. Je les soutiens financièrement comme je le peux. Comme tous ces petits refuges espagnols, ils n’ont aucun moyen et font des miracles avec des bouts de ficelles.

Ils ont dans leur refuge, deux podencos dont je suis marraine. Malaga est une femelle qui n’est pas à l’adoption. Elle a tellement souffert qu’elle a coupé tout contact avec l’homme…

 Le prince et la Trompette

Chez eux, elle est bien. Elle a un grand terrain, une niche bien chaude et à manger à satiété…Elle n’attend plus rien d’autre de la vie. Câlins, caresses, jeux, tout cela ne compte plus pour elle.

Ils en ont un deuxième, un petit Martin, qui lui est adorable, plus jeune, plein de vie et de joie… Ils sont désespérés pour lui parce que depuis qu’il est arrivé au refuge, (quelques mois), ils n’ont aucune touche… Personne ne s’intéresse aux podencos.

Martin à l'adoption

Martin à l'adoption

La plupart des refuges essaient de les « éviter » parce qu’ils savent qu’ils vont « se les garder sur les bras » m’a un jour expliqué Juan Carlos… Pour lui, toutes les vies de chiens se valent, mais ils sont les premiers à reconnaitre qu’en Espagne, y compris dans le milieu de la PA, la vie d’un podenco vaut encore moins lourd que celle de n’importe quel autre chien.

Je pense souvent à Martin… Je ne peux rien faire pour lui, à part un chèque tous les mois… Je regarde Elliot et Havane, profondément endormis sur mon lit et je me dis que définitivement, l’égalité n’existe pas sur cette terre…

SI vous souhaitez découvrir le refuge de Juan Carlos et Piedy, il s’appelle Los mejores amigos, et ils ont une page Face Book, mais elle est en Espagnol.

https://www.facebook.com/Los-Mejores-Amigos-275821505876729/?fref=ts

Merci de m’avoir lue.

Merci d’aimer les pods!

Emmanuelle

Voir les commentaires

Teseo mon galguito

Publié le par Podencostory


Je voulais un chien depuis longtemps. ...mais je voulais l'adopter, le sauver.
Alors j'me suis renseignée sur Internet.
J'avais craqué sur une Pitt Bull blanche sourde... mais ça ne s'est pas fait. Je n'avais pas les moyens financiers pour assumer l'assurance etc....
Et j'ai pris connaissance du sort des lévriers espagnols. J'ai été bouleversée. Mais vraiment....je m'en rendais malade de tristesse et de dégoût. ....
Alors la décision a été prise. Tu serais mon cadeau de noël 😆 mais un cadeau de noël mûrement réfléchi! !! C'était bientôt la fin de la saison de chasse, des centaines de lévriers auraient besoin d aide.
J'ai cherché une association. Et je t'ai choisi sur une photo. C'était vraiment le hasard que ce soit toi car tes frères et toi étiez quasiment identiques 😄

Teseo mon galguito

Je t'ai réservé. ....on a tout préparé pour ton arrivée. .....C était looooooooooooooong un truc de fou......et enfin le covoiturage. Tu remontais en France, enfin!!! On allait te chercher à Dijon avec une petite podenca, qui était elle aussi adoptée dans les Vosges
Pour le trajet jusqu'à Dijon j'étais surexcitée mais angoissée aussi. Allais tu m'aimer? Serais tu heureux avec nous? T'acclimateras tu au climat vosgien?
Il fait nuit, nous arrivons chez les gens qui participent généreusement à ces superbes sauvetages, en accueillant les adoptants et les chiens pour la première rencontre. Vu que l'asso est à Toulouse, et que ce groupe de chiens est adopté plus dans le Nord 😉
Il y a 2 autres adoptants. Nous entrons. Et ils sont là les miraculés. La petite podenca. Des galgos. Une minuscule petite galga bringée magnifique......et toi
Je m accroupie, je tremble. ....et je t appelle.
" Teseo Teseo...."....tu me regardes, je croise ton regard de miel, tu hésites puis tu viens tout doucement. ....tête pendante et queue sous le ventre. ....et là tu mets ta tête entre mes genoux, je caresse doucement entre tes oreilles et tu t'abandonnes dans mes bras....je le sens....je le sais. ...je le comprends....à ce moment précis tu te confies à moi, tu me fais confiance en une seconde de contact tu as su comme moi que notre vie était liée pour toujours. Alors je te serre fort...
Les gens autour sont émus. "C'est incroyable il vous a choisi aussi....magnifique"....quelques larmes de joie ...les rencontres entre chiens adoptants se font...l4émotion est à son comble....
Tu me laisses te toucher; Cependant tu es terrifié de tout. Je sens que l'aventure va être enrichissante mais pas de tout repos. Nous vous sortons dehors pour un pipi et de la détente après ces longues heures de route déjà faites...et celles qui reste à faire . C'est une cour fermée par des murs très hauts, c'est bien sécurisé. Je suis épatée par ton corps magnifique...ta musculature. ..ton allure. Splendide 😃

Teseo mon galguito

Et quand je t'appelle tu tournes la tête puis vient, méfiant.
Il est heure de partir. Un collier plus un harnais chacun, donc 2 laisses par chien, reliées entre elles par sécurité en cas de fuites , de peur, de reculs soudain...etc... Nous ne voulons prendre aucun risque car vous êtes terrifiés tous les 2, toi et la petite podenca. Je suis responsable d'elle jusqu'aux Vosges où ses adoptants la récupère. Sa présence permet aussi de te rassurer...pas tout seul d un coup...encore un repère. ... tous les 2 sur la banquette arrière de la voiture, attachés avec ceinture pour chien....J'ai mis un pull à moi pour que tu t'habitues à mon odeur et tu dors la tête dessus. Tu es trop mignon.....
Nous arrivons au point de Rdv pour la petite podenca. Nous la confions à ses maîtres. C est chouette
Et une heure après nous sommes chez nous. Chez toi. Tu es timide mais je vois que tu comprends que toutes tes misères sont terminées. .....Maintenant c' est bonnes gamelles, gros coussins et couvertures devant le poêle pour faire dodo, jardin clôturé.

A la sieste

A la sieste

Avec sa vieille copine...rip...
Avec sa vieille copine...rip...

Avec sa vieille copine...rip...

Et un copain labrador pour te guider dans ta nouvelle vie. Il t'as beaucoup aider pour ton intégration, savoir de quoi avoir peur ou non....
Après 2 ans nous nous sommes retrouvés tous les 2 avec les furets. Mais il y avait un jardin, et d' autres copains chiens en visites pour des promenades en forêt. ...des courses poursuites...
Depuis le jour de ton arrivée tu embellis ma vie. Tu n es que du positif sauf le stress quand tu es malade ou blessé, ce qui arrive souvent vu que t'es un casse coup. ..tu sautes partout😲

Les blessures...avec leur peau de papier

Les blessures...avec leur peau de papier

Chaque personne qui te rencontre te trouve magnifique. ...ceux qui te connaissent t'adorent....tu es un chien formidable

Aux champignons
Aux champignons

Aux champignons

Le lévrier est un chien facile à vivre
Dynamique mais plutôt discretdans la maison
Sait se faire comprendre
S'acclimate très bien à vivre façon de vivre
Un peu émotif 😂Mdr
Pas salissant dans la maison
Pas destructeur
Super sociable avec les autres chiens
.....etc
Un chien parfait quoi !!!
Adopter un lévrier c est prendre un ange à la maison. Vous êtes triste: une léchouille... un jouet posé sur les genoux et sa tite tête devant vous "allez on joue"....Vous êtes motivé :allez une balade en forêt avec votre loulou ....de belles photos.....de bons souvenirs.....des courses folles dans les près avec parfois une chute, mais faut se retenir de rire ça les vexe 😉LOL

A la mer

A la mer

Je t'aime mon galguito
Mon Tess

Voir les commentaires

L'histoire de ma jolie Paquita

Publié le par Podencostory

J'ai adopté une X podenca de 8 ans en juillet 2015 ... du pur bonheur ! Voici son histoire :

Paquita fut trouvée dans un champ, en compagnie de ses 5 bébés. Ramenés au refuge par une bénévole, les bébés furent adoptés rapidement. Toutefois, en raison de l'âge approximatif de 7 ans donné à la maman, aucun adoptant ne se manifesta, la trouvant trop vieille. Elle resta donc 1 an1/2 au refuge

De mon côté, j'ai perdu ma chienne le 1er février 2015. Quelques mois plus tard, je savais que je ne pourrais vivre sans la présence d'un animal, et j'ai donc pris la décision de trouver un nouveau compagnon. Toutefois, fraichement mariée à un homme et son fils de 6 ans ne connaissant rien aux chiens, je me devais de trouver le "clone" de ma défunte chienne.

Je suis tombée sur le site de l'association "une histoire de Galgos", qui présentait Paquita. Son regard triste mais très doux m'a attiré.

L'histoire de ma jolie Paquita

Puis ce fut la couleur de sa robe, caramel. Physiquement, Paquita ressemblait tellement à ma défunte Tara! La description de son caractère paracheva l'idée que Paquita était le "clone" de la chienne que j'avais perdu, comme si de la-haut dans les étoiles, Tara m'envoyait son sosie pour ne plus que je sois triste. Je savais que c'était elle. J'ai écrit à l'association.

Un camion avec 20 chiens qui remonte d'Espagne, s'arrête sur une aire d'autoroute près de Nîmes, ma première rencontre avec Paquita, petite chienne peureuse mais très calme, qui se demande ce qui se passe, où elle est... Il aura fallut un mois d'acclimatation, 1 mois pour nous faire confiance, pour comprendre que les sévices du passé sont loin à présent.

L'histoire de ma jolie Paquita

Nous découvrons une chienne d'une grande gentillesse, douce, calme, qui marche en laisse d'instinct sans lui apprendre. Dès son arrivée, grand amour avec mes chats!

L'histoire de ma jolie Paquita

Très intelligente, elle comprend beaucoup de choses, simplement par mes gestes. Aujourd'hui très fusionnelle avec moi, elle sait à présent me demander de sortir promener. C'est notre moment à nous, entre filles ! Jamais une bêtise depuis son arrivée, d'une propreté irréprochable (jusqu'à faire ses besoins en amont ou en aval des sentiers de montagne pour ne pas gêner les promeneurs, c'est fou !) Gentille avec tous les congénères, adorent les enfants, visite avec moi les maisons de retraite, et me sert d'assistante auprès de chiens un peu difficiles ... bref, je suis tombée sur un ange et je suis complètement amoureuse de ma podenca !

J'ai découvert là une race magnifique, des chiens attachants et intelligents, proches de l'homme, très fidèles. N'hésitez jamais à choisir un podenco, vous ne le regretterez pas !

Corinne T.I.

Voir les commentaires

Khephren, notre Pod'

Publié le par Podencostory

Je vous présente Khéphren, notre adorable podenco.

Khephren, notre Pod'

Elle a été recueillie par un refuge espagnol devant lequel l'ancien "maître" l'avait déposée avec ses frères et soeurs ET LEUR MAMAN. Un "abandonneur" au bon coeur, quoi…

Une petite association belge (qui n'existe plus aujourd'hui) ramenait les chiens de ce refuge en camion lorsqu'ils étaient réservés par Internet. Khéphren a donc été choisie sur base de photos et d'un descriptif assez complet. Elle est arrivée vaccinée et pucée, pas encore stérilisée puisque trop jeune. En bonne santé. Finalement, il restait 2 chiots et leur mère non adoptés mais l'association a quand même décidé de ramener la fratrie au complet et leur maman. Les 3 derniers ont vite été adoptés: trop mignons! Khéphren ressemble très très fort à sa maman (pour le souvenir qu'on en a gardé). Elle est adorable avec tout le monde, mais reste toujours un peu méfiante vis-à-vis des inconnus trop francs avec elle. Elle accepte volontiers la compagnie d'autres chiens (elle se montre soumise dans un premier temps, histoire d'être sûre que tout va bien se passer), de notre furette, de nos poules, des enfants…

Khephren, notre Pod'

Elle a besoin de courir, et elle court vite!

Khephren, notre Pod'

Mais elle sait aussi rester calme et très discrète durant des heures. Elle se roule en boule comme le font les chats et elle passe alors inaperçue.

Khephren, notre Pod'

Elle est très câline, très douce, très distinguée… et parfois (souvent) un peu fofolle.

Elle est très facile, mais n'obéit pas parfaitement. Surtout si elle chasse car c'est son instinct, dès qu'il y a moyen de pister et de courser un animal (lapin, renard, chat), elle s'en donne à coeur joie. Elle court et on n'existe plus. Elle revient toujours dans les 20 minutes maximum. Mais ça nous a déjà fait peur: peur qu'elle ne traverse une route au mauvais moment.

Elle a 7 ans maintenant, et en fait à peine un ou deux selon les dires de tout le monde.

On l'adore!

Khephren, notre Pod'

Ann, adoptante de Khéphren

Voir les commentaires

Elga et moi, toute une histoire...

Publié le par Podencostory

Elga et moi!!! Toute une histoire!! J'ai craqué pour elle sur cette photo.

Elga et moi, toute une histoire...

L'asso a été très sérieuse, elle m'a envoyé des vidéos d'Elga. Je me suis rendue compte que c'était une trauma, confirmé par l'asso, après quelques mails et coups de téléphone pour m'expliquer le problème, je confirme mon choix et c'est parti...

Je suis monitrice dans un club canin, je possède 2 cavalier king charles, mais rien ne me préparait à ce qui m'attend. Je connais les chiens mais les traumas, c'est une 1ere..

Elga arrive Piouuu! Pire que je croyais, mais j'ai travaillé au feeling, je l'ai laissée prendre ses marques et en fait, j'ai tout fait à l'envers. Je ne suis jamais allée vers elle, je l'ai évité, je ne lui ai rien demandé, j'ai attendu que sa curiosité s’éveille et qu'elle fasse les premiers pas et ça a marché!

Elga et moi, toute une histoire...

Maintenant,on s'embrasse, elle vient se faire câliner, son intelligence s'est ouverte, des progrès énormes, on s'aime comme pas permis même s'il reste des points noirs. Elle ne supporte pas mon mari, les hommes en général, elle le pince dés que l'occasion se présente mais arrête des que je la rappelle.

Elle ne supporte toujours pas le collier, monter en voiture, sortir du terrain pour une promenade (le terrain est sa zone de confort) elle ne veut toujours pas que je la brosse.

Mais je laisse faire le temps, en aucun cas je ne la brusque, j'attends que tout vienne d'elle! Grâce à elle, j'ai découvert les pods et si c'est possible, je reprendrais un rescue mais pas un trauma...Tellement difficile à vivre émotionnellement, je crois que je n'ai plus la force.

Elga est à la maison depuis 3 ans et il reste tellement de progrès à faire. Je ne regrette rien. Je l'aime

Elga et moi, toute une histoire...

Ils ne sont pas tous traumas mais arrêtez vous sur eux!! Vraiment ils le méritent mille fois. Ils sont si beaux; si tout plein d'amour à donner. Ne passez pas à côté d'un Pod par rapport,à un Galgo qui est à la mode, je vous jure que si vous prenez un Pod, ça vous change la vie en bien, le Pod c'est un bonheur si on se donne un peu la peine. Pod un jour..Pod toujours

Elga et moi, toute une histoire...

Brigitte, adoptante d'Elga

Voir les commentaires

Rejoignez-nous sur le Cercle des Podencos

Publié le par Podencostory

Rejoignez-nous sur le Cercle des Podencos

Alors Le Cercle c'est un Collectif indépendant au service des Podencos.

Cette page est animée et modérée par 6 adoptants de podencos.

Trois blogs y sont associés:
Pod' and the City: http://podandthecity.wordpress.com/
Keryeta: http://keryeta.blogspot.fr/
Podenco Story: http://www.podencostory.com/

Cette page vous permettra de découvrir le podenco, de parler de votre podenco, de suivre l'actualité podenco et de découvrir les podencos à adopter ou à aider ( famille d’accueil, aide matérielles...)

L'objectif étant de faire connaitreles podencos, d'apprendre à les aimer et d'aider à leur adoption!

Notre but est aussi de donner la parole aux adoptants et futurs adoptants, sans étiquette d'associations, afin de balayer les préjugés et fausses réputations colportées toujours et encore sur les Podencos.

Alors rejoignez-nous sur Facebook, on vous attend!


Voir les commentaires

Asia, une très belle rencontre….

Publié le par Podencostory

Cela fait un peu plus de deux ans que nous avons adopté Asia avec ma compagne Virginie, et pour être sincère, je ne pensais pas que la transformation serait aussi importante. Ça n’a pourtant pas été simple.

Asia, une très belle rencontre….

Virginie est entrée en relation avec une jeune femme membre de l’Association Terre de Lévriers parce que nous avons déjà un Lévrier Whippet nommé Baïkal qui à force de rester seul toute la journée, à cause de nos emplois du temps de travail respectifs, pleurait et se morfondait dans notre salon. Nous en avons eu la preuve, un jour en laissant une caméra tourner durant notre absence. Le résultat de la vidéo nous bouleversa profondément car Baïkal, ne cessait de pleurer, de tourner en rond, il sautait du canapé au moindre bruit qu’il entendait car il pensait que c’était nous et sa déception à chaque fois était bouleversante. Nous avons donc eu l’idée d’adopter une levrette pourlui tenir compagnie et l’aider à aller mieux.

En surfant sur Facebook, Virginie est tombée sur une annonce d’adoption pour une petite podenca nommée Asia, son histoire décrite sur la page facebook était aussi triste que son regard sur les photos. Je dirais même que son regard était perdu, comme si elle ne comprenait pas ce qui se passait, pourquoi on l’avait retirée du refuge ou elle avait grandit.

Asia, une très belle rencontre….

Lorsque nous sommes allés la rencontrer la première fois c’était en Belgique. La bénévole de l’association, nous raconta le parcours de cette pauvre chienne. Asia avait déjà été adoptée par une famille mais celle-ci n’a pas su l’apprivoiser. Selon Virginie, sans doute parce que cette famille n’avait pas l’habitude avec cette race de chien.

En effet, lorsque j’ai rencontré Virginie, ma compagne, j’ai également fait la connaissance de cette race de chien peu commune que sont les lévriers. Au début j’ai eu un peu de mal car cette race est différente des autres, ils ont dans le regard, toute la souffrance du monde et Virginie m’expliqua qu’effectivement cette race était la plus maltraité, comme si, tous le savaient. Au fur et à mesure du temps je me suis profondément attaché à Baïkal, je trouve ce chien tellement attentionné, câlin, fidèle, joueur, adorable, parfois très bête mais ça je pense qu’il le fait exprès pour ce donner un genre car quand il s’agit de voler ou de faire des bêtises, il n’est pas si bête que ça au contraire !!! Je dirais qu’il est intelligent pour ce qui l’arrange. Ce qui me fait plus rire avec Baikal, c’est lorsque je le vois chasser : il n’est pas vraiment douer car il renvient toujours bredouille ! C’est comme ça, c’est Baikal, fidèle à lui même, lorsque le lapin va à droite, lui il va à gauche, j’explose de rire à chaque fois.

Je suis certain aujourd’hui que l’arrivée d’Asia lui a fait beaucoup de bien.

Cette première rencontre avec Asia fut assez difficile pour car je ne comprenais pas pourquoi elle ne voulait pas que je l’approche.

Asia, une très belle rencontre….

La bénévole m’expliqua qu’elle avait sans doute eu un passé difficile avec ses geôliers en Espagne dans son refuge. Je ne me suis senti bien, car je ne comprenais pas que Virginie veuille adopter un animal qui ne voudrais jamais que je l’approche. Je n’aimais pas du tout cela. Dans mon enfance et avec Baïkal j’ai toujours câliné naturellement mes animaux et jamais aucun d’entre eux n’avait eu de réticence envers moi.

A partir de cette première rencontre, Virginie pris la décision de présenter Baikal à Asia. Je n’ai pas assisté à cette rencontre car je ne l’avais pas souhaité mais apparemment cela s’était très bien déroulé; Asia s’est sentie tout de suite à l’aise avec lui, et Baïkal lui, n’a pas été réfractaire. En fait, nous nous étions mis d’accord que la décision d’adopter Asia dépendrait de l’attitude de Baïkal. Il ne fallait pas qu’il y ait de réticence de sa part, mais heureusement ce fut pas le cas, et selon Virginie une très jolie rencontre a eu lieu ce jour là. On peut dire que la rencontre entre Baikal et Asia s’est faite « naturellement ». Ils ont tout de suite « accroché », contrairement à moi.

Enfin, la bénévole et son compagnon nous ont amené Asia quelques semaines plus tard, et lorsqu’elle est arrivée à l’appartement, ça se passa très bien avec Virginie puisqu’elle était habituée à la présence de femmes autour d’elle. Je compris très vite que ça allait être très compliqué pour moi.

Asia, une très belle rencontre….

Asia semblait plus confiante en présence de Virginie que de ma présence. Virginie me rassura en me disant d’être patient mais pour être tout à fait franc, la patience n’était pas l’une de mes qualités (fils unique, j’ai toujours tout eu tout de suite lorsque j’étais plus jeune) et je ne pouvais pas concevoir de faire cet effort, surtout pour un animal.

Les premiers temps ont été durs !!!! Asia avait conservé cette nature sauvage et craintive qui la suivait depuis le refuge où elle avait été trouvée, ce qui la rendait totalement lunatique dans ses réactions : agressive si je souhaitais lui donner une caresse, elle mangeait dans son coin, elle était partagée entre l’inconnu et la curiosité de se retrouver avec nous. Cette adaptation a eu des répercussions à la fois sur notre mode de vie : pour ma part, ayant eu un chien adorable comme Baïkal, toujours gentil et plein de tendresse, je ne comprenais pas pourquoi Asia était aussi tendue en ma présence. Seule Virginie pouvait l’approcher, la caresser, l’embrasser.

Nous avons donc vécu dans une ambiance bizarre de cassure pendant quelques mois. Mais j’ai fini par comprendre qu’un élément essentiel saurait changer la donne : le temps et l’écoute. J’ai donc changé de stratégie, et je me suis mis à beaucoup lui parler; lorsque je le faisais je me mettais à sa hauteur afin de ne pas lui faire peur. J’ai suivis à lettre les conseils de Virginie qui avait l’habitude de cette race, elle connait par cœur leur caractère et leur attitude. Asia est une chienne très intelligente qui comprend tout ce qu’on lui dit mais j’ai compris qu’il fallait que je fasse autant d’effort qu’elle pour qu’elle comprenne que je ne lui voulais pas de mal. Chaque mot, chaque geste étaient important pour la rassurer et lui donner confiance en moi.

Nous pensons à tort nous les hommes, que nous pouvons dompter la Nature pour qu’elle s’adapte à notre volonté. C’est tout le contraire. Asia en est la preuve.

Asia, une très belle rencontre….

Cette chienne a vécu le pire – il n’y a qu’à voir ces photos sur Internet de refuges situés Espagne, où les chiens sont traités comme des moins que rien – et j’ai du faire un travail sur moi même pour apprendre d’elle.

Petit à petit, c’est elle qui venait vers moi. Je pouvais lui donner sa gamelle, lui donner de l’attention, l’écouter, la caresser, lui parler, la promener, et finalement, l’embrasser et jouer.

Cette chienne qui au départ était si distante, mais très intelligente, a compris au fil des mois qui passaient, que mes intentions envers elle n’étaient que positives et qu’elle pouvait me faire confiance.

Aujourd’hui, je joue le soir avec elle et Baïkal. Ils sont adorables et très complices.

J’ai aujourd’hui plaisir à le dire : Asia m’a donné la possibilité d’évoluer en tant qu’homme, d’évoluer au sein de notre couple avec Virginie et d’envisager mon futur rôle de Père. L’Amour que l’on donne à un animal et le même que l’on pourra donner à un enfant, avec les responsabilité qui incombent.

J’ai également appris que rien n’est acquis, que la patience a ses vertus et que la confiance se gagne au fur et à mesure du temps qui passe, autant dans nos relations humaines qu’avec les animaux. Asia est une chienne qui à faillit être euthanasiée et rien que de penser que nous avons sauvé une vie me remplit de bonheur.

Voilà, je remercie Asia, pour sa patience et le travaille très positif qu’elle a effectué et qu’elle continue de faire aujourd’hui.

Franck, Maitre de Melle Asia et Baikal.

Asia, une très belle rencontre….

Voir les commentaires

Elle s'appelle Bella...

Publié le par Podencostory

Depuis plusieurs semaines, on voyait cette podenca, dans le maquis en bord de route, là où son "ancien maitre" l'avait lâchée pour la chasse avec ses congénères.

Ses copains sont repartis et pas elle......

Des voisins ont été témoins d'une scène particulièrement triste, la semaine suivante, le chasseur est revenu, avec ses chiens..... Au moment de repartir, la jolie podenca a voulu, comme les autres, monter dans le véhicule, mais d'un violent coup de pied, il lui a interdit l'accès. C'était évident, il ne voulait plus d'elle.... il l'abandonnait sur place.

Elle, fidèle, est restée là... à attendre, essayant de se nourrir.... quelques bonnes personnes lui ont mis de la nourriture.

Elle dormait, un peu à l'écart..... dès que nous nous approchions, elle aboyait.... et fuyait.

Nous avons pris la décision d'essayer de la sauver en la fidélisant avec de la nourriture...... impossible de l'approcher, trop méfiante.... elle était maigre.

Quelques jours plus tard, nous avons incorporé dans des saucisses des calmants à usage vétérinaire. La dose devait être trop faible, elle a mangé, est partie plus loin, dans ce maquis épais et peu accessible pour nous les humains.

Un échec..... inutile d’insister, on n'arrivera à rien.

Le jour suivant, sur les conseils d'un véto, nous avons réussi à lui faire avaler du Lexomil (3) et du Calmivet. Des doses qui auraient pu endormir un éléphant..... eh bien, non, sa détermination et sa peur, ont été plus fortes que les médicaments. Elle titubait, se mettait en danger sur la route, elle trébuchait, son train arrière était presque paralysé. Après 4 h de pistage, à 5 personnes.... impossible de l'approcher. C'est la mort dans l'âme que nous sommes rentrés chez nous.

Mon mari, est ressorti.... prétextant une course.

Une heure plus tard, il est revenu, me demandant de rentrer les chiens et de les enfermer dans la cuisine. Il l'avait avec lui, elle était là, inerte sur le siège passager...... comme morte !

Sa "capture" a été possible grâce à l'aide d'un automobiliste anglais qui a vu mon mari essayant de l'attraper. Elle était sur la route, au bord du ravin. Il a mis sa voiture en travers et est descendu de son véhicule pour aider. La chienne a pris la mauvaise direction.... le monsieur s'est jeté sur elle et ils sont tombés 3 mètres plus bas.... dans les ronces. Mon mari est descendu dans le ravin, a pris la chienne et avec l'aide de ce monsieur a pu remonter la chienne et l'installer dans la fourgonnette.

Nous l'avons installée dans une salle de bains, avec un panier douillet, confortable. Nous lui avons mis une couverture épaisse..... elle avait froid. Elle a dormi durant 25 heures !!!!!! sans bouger. Nous avons du la réveiller...... Elle était terrifiée, perdue, tremblait, perdait l'équilibre....

Elle s'appelle Bella...

Le véto est venu à la maison, l'a examinée, elle avait quelques petites blessures pas trop graves. Il est revenu, quelques jours plus tard, pour faire une prise de sang......

Une chance pour son adaptation, la présence de nos 4 autres chiens..... super sociables, elle a visité la maison, nous l'avons durant quelques jours, attachée avec une laisse afin d'éviter qu'elle saute le mur..... elle a mangé, elle a bu..... elle nous fuyait.... mais aucune agressivité.

Elle s'appelle Bella...

Les seules mains qui ne la faisaient pas fuir étaient celles de nos petits-enfants...... petit à petit, elle a pris ses marques. Aujourd'hui elle est parfaitement intégrée, même si des réflexes de peur demeurent.....

Elle s'appelle Bella...

C'est une super louloute.

Elle s'appelle Bella...

Elle a été stérilisée, elle est traitée pour la leishmaniose et l'erhlichiose.... nous pensions la garder en accueil... mais au final, comme elle est malade, nous avons décidé de l'adopter... elle s'appelle BELLA et c'est la fifille à son papa....

Elle s'appelle Bella...

Chantal et son mari Alain, le sauveur et "papa" de Bella

Voir les commentaires

La douce Rosie

Publié le par Podencostory

Voila 1 an que Rosie fait partie de notre petite famille .
Au départ Rosie était en FA chez moi.
Ses anciens adoptants l'avaient récupérée en Espagne elle avait 3 mois.
Au bout 6 mois ils décidèrent de s'en séparer, ne pouvant trouver assez de temps pour s'en occuper.
Rosie sortait très peu en dehors du jardin et restait enfermée 10h par jours.
La situation devenait urgente car Rosie développait un syndrome d'anxiété.
Des petites bêtises étaient causées dans la maison.
Rosie est restait 1 an et demi à être proposée à l'adoption ou en FA.
Allez savoir pourquoi...malgré le nombre de chien à placer.. j'ai craqué pour elle (photo) , via le Cercle des Podencos.

La douce Rosie

Après avoir pris contact avec les personnes qui se chargeaient de placer Rosie.. je suis partie la chercher.
La grande fête au portail!!!
Pendant que je discutais avec son ancienne propriétaire .. de longues parties de jeux dans le jardin avec ma fille.
Rosie s'est très bien adaptée à son nouveau foyer.
Pas de gémissements....pas de manque d'appétit..rien .
Au bout de 15 jours une amie à moi m'a dit qu'elle allait faire sa demande d'adoption pour Rosie.
Elle avait craqué sur elle.
Et là! !!! Je me suis rendue compte que ce n'était pas possible pour moi et ma fille de laisser partir Rosie.
Et j'ai fais ma demande d'adoption.
Rosie à fait 3 ans le 3 avril .
C'est une chienne d'une douceur incroyable. Calme et de bonne conception.
Elle se laisse faire quand ma fille la déguise. ..joue à la dînette aussi.

La douce Rosie

Fait des bisous au lapin de la maison et course le chat (maya) pour jouer.

La douce Rosie

Petit à petit je l'ai laissée seule à la maison en augmentant la durée d'absence.
Contrairement aux dires de ses anciens adoptants....Rosie peut rester seule plus d'une heure sans faire de bêtises .
Il faut seulement lui faire sa balade tant aimée....
Le seul truc...penser à cacher la poubelle car Rosie à tendance à y mettre sa truffe quand personne n'est là.
Un vrai gastropod!

La douce Rosie

Lors des balades.. Rosie part faire son petit tour d'inspection et revient toujours.
C'est une excellente gardienne
Gare au moustique qui ose traverser le jardin.
Et contrairement à ce que l'ont peut penser ...et de ce que je vis.. Rosie ma podenca n'est nullement fugueuse.
Cela fait 1 an que j'ai ma tendre Rosie..

La douce Rosie

Et je ne regrette en rien mon choix.
Je pourrais dire que je suis atteinte de la podencomania.

Sandrine

Voir les commentaires

1 2 > >>