Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Merci à nos chiens d'être si simplement et intensément là...

Publié le par Podencostory

Merci à nos chiens d'être si simplement et intensément là...
Pour toi Véronique, parce que tu es une belle personne qui traverse une période si difficile.
Pas si simple de se livrer et pourtant tu l'a fais, en partageant avec moi un petit bout de ton histoire et en m'autorisant  même à la partager. Tu aimes tellement les podencos, tu souhaites tellement les faire connaître et les sortir de l'enfer.
C'est si essentiel pour toi aujourd'hui de te reposer sur quelqu'un, ta fille mais aussi tes chiens.
Ta reseda, ta précieuse podenca, une podenca si particulière. Une podenca qu'on croirait coupée du monde, tellement elle semble loin, comme autiste...
Merci à nos chiens d'être si simplement et intensément là...
Peut-être comme eux,  a t-elle dû se couper du monde pour y survivre. Car comme eux, elle ressent tout, le moindre tressaillement émotionnel, le moindre changement, la moindre rupture...Elle semble si loin mais elle est en fait si proche...
Resada qui a senti avant tout le monde que Gérard n'allait pas bien, et qui alors qu’elle ne l'avait jamais fait a pris place dans le lit conjugal quelques jours plus tôt, comme pour vous dire "je suis là".
Nos chiens c'est notre famille, ce sont nos partenaires de vie et ils nous aident à surmonter les épreuves et parfois même à survivre.
Véronique, toute notre énergie va vers Gérard  et toutes nos pensées vont vers toi.
Cet article, ancien, est pour toi. Je ne savais pas comment te dire à quel point je comprends...alors je me suis dit bah raconte!
Je ne le diffusais plus car c'est très intime mais il m'a fait pensé à toi et à Reseda, et à ce lien si précieux  et si vital parfois.

A ma boule de poil, à mon ange gardien

Merci à nos chiens d'être si simplement et intensément là...

Je vais vous raconter une histoire...enfin en lien avec mes chiens! Vous allez dire encore...

Mais non c'est une autre histoire! Une nouvelle...plus intime, plus personnelle.

Si je suis aussi investie dans la protection animale, si j'ai autant de chiens c'est que les chiens parfois ça sauve, ça aide, ça soutient...et que j'ai une dette envers eux:

Une dette indéfectible...

J'ai été ado comme tout le monde et j'ai été très "sauvage" comme certains...On ajoute à cela des conflits avec les parents et vous avez le contexte!

Comme beaucoup d'ados parisiens, je me retrouve sur les quais de Seine et j'achète comme j'aurais acheté un pull, un chien!!

Un chien dont je ne connais pas les besoins. Je ne sais pas comment le nourrir, comment le soigner et le pire c'est que je ne me pose même pas la question....

Je n'ai jamais eu de chiens...mes parents ont toujours refusé.

Me voilà avec 3 kgs de poils sous le bras, rentrant chez moi...enfin dans le studio que ma mère me paie! Et sans le savoir c'est le début de ma vie d'adulte, à 18 ans tout juste! C'est un peu précipité, un peu confus, un peu désorganisé mais bon c'est comme ça!

C'est certainement le moment...

Deux jours se passent,  la boule de poils s'adapte à tout, parfois à rien...

je ne sais plus d'ailleurs comment je lui ai donné à manger ...on joue, on est bien! Mais c'est un jouet, juste un chien comme diraient certains...sans besoin spécifique...juste pour mon plaisir!

Ma mère vient me rendre visite, et elle rencontre la petite boule de poils,  qui  sent tellement d'animosité, qu'elle grogne...je me plante à côté et attends...attends la réaction explosive de ma mère!

Ma mère me dit de la ramener immédiatement au magasin, je refuse!! Le ton monte...Je pose les yeux sur la boule de poils qui affronte ma mère du haut de ses 10 cm...je la trouve courageuse car moi ma mère elle me fait peur du haut de mes 1 m73...Et je tiens!! Refusant de la ramener!

Ma mère me dit "très bien, mais dans cette appartement, y pas de chien"! Je lui réponds "très bien, et bien on part"!!

Et me voilà partie avec la boule de poils...

Alors je ne vous cache pas que ça été difficile, quelques années...car je n'ai pas laché et n'ai jamais plus rien demandé à ma mère!

On a été hébergées chez des amis, puis j'ai trouvé des petis boulots, enfin j'ai loué une chambre de bonne...La boule de poils a grandi, malgré mes erreurs, malgré mon inconscience, et avec peu, si peu...parfois on se partageait une boite de raviolis...

Et la boule de poils était tellement étonnante, joyeuse, prête à tout pour me défendre, même la nuit du haut de ses 30 cm, elle ne laissait personne s'approcher de moi....Si courageuse et forte! Elle ne s'est jamais plaint, n'a jamais cherché à fuir, ne m'a jamais quittée... malgré tout...

Jje rentrais, l'ayant laissée seule des dizaines d'heures et elle me faisait la fête...pas de rancoeur...pas de besoin...à presque oublier qu'elle était là...tellement elle se faisait petite...discrète.

Elle m'a suivie dans toutes mes galères, dans toute la France et même à l'étranger...

M'aimant, me suivant, même quand je la chassais, même quand je la laissais, même quand je ne m'en occupais pas, ou que je la malmenais...un amour inconditionnel!!

Je n'étais pas centrée sur elle comme aujourd'hui avec mes chiens, j'étais juste centrée sur moi! Une petite ado égoiste...faisant subir tout et n'importe quoi à la boule de poils.

La petite boule de poils a réussi à grandir et à m'aimer alors qu'elle n'a pas eu à manger tous les jours, qu'elle n'a pas été sortie comme il aurait fallu, qu'elle n'a pas eu assez de soins, ce qui lui a valu une fracture précoce à la patte par déficit de calcium, même pas assez d'amour parfois....

Et puis 3 ans plus tard, j'ai revu ma mère! Et j'ai amené ma boule de poils! Et ma mère a souri et a posé les yeux sur la boule de poils, les a relevés vers moi et m'a dit " je suis fière de toi"!

Pour qui je vais me battre maintenant...

La boule de poils a continué à être à me côtés, j'ai grandi, muri...mais j'avais du mal à faire les choses pour moi, à avancer...

Et puis, plus le temps passait, plus la boule de poils devenait pour moi un être à part entière, avec des besoins propres...Alors je me suis dit bon il faut de l'argent pour s'occuper de la boule de poils  donc j'ai changé de travail et j'ai pensé à reprendre des études...

Et puis il faut un appartement plus grand pour la boule de poils...

Et puis il faut des meubles confortables, un beau panier pour la boule de poils...

Et puis, il faut avoir une vie plus équilibrée...Moins de boites de nuit, moins d'alcool pour la boule de poils...

Et puis...

Et puis, 19 ans plus tard, j'ai une licence universitaire, un travail qui me plait, une belle maison, une belle vie....

Et je sais que sans ma boule de poils, j'aurai avancé moins vite et en me sentant beaucoup plus seule!!

A chaque fois pendant toutes ces années, à chaque vrai coup de blues, j'ai posé les yeux sur ma boule de poils refusant de lâcher...pour elle...par engagement...par responsabilité...et par ce que j'ai fini par l'aimer et la respecter ma boule de poils! Elle est devenue mon amie, ma soeur, ma compagne au quotidien...

Alors oui j'ai été la plus mauvaise maitresse pendant 3 ans de sa vie mais j'ai mis tout mon coeur pour lui offrir 11 belles années...J'ai dépensé sans compter pour la soigner pour essayer de la sauver.

Quand elle ne pouvait plus se balader je l'ai transportée dans des paniers pour qu'elle continue à voir la mer...Je demandais à mes amis de faire moins de bruits pour ne pas la perturber et pour éviter les crises de toux...

 

 

 

Merci à nos chiens d'être si simplement et intensément là...

Elle m'a appris à m'occuper d'un autre que moi, à être  moins égoiste, à regarder ce qui nous entoure, à aller de l'avant, à être responsable, à être plus juste...Elle m'a aidée à survivre quand c'était difficile, se suffisant de si peu...

Alors je vous présente mon admirable, ma courageuse boule de poils, je vous présente SIOUXIE! Mon amour de chienne qui a partagé ma vie et m'a aidée à grandir pendant 14 années!

 

Merci à nos chiens d'être si simplement et intensément là...

Siouxie, toi qui me sais si pudique sur mes sentiments, cet article est pour toi, avec toute la tristesse que je ressens à chaque fois que je parle de toi....C'est pour cela que c'est si rare....Ce n'est pas un manque d'amour c'est un trop plein d'amour...

Tu me manques infiniment, intensément,  tous les jours...

Pour toi Siouxie, j'ai une dette immense et indéfectible envers toutes les boules de poils de la terre!!

Merci Siouxie de m'avoir tout donné et de m'avoir aidé à grandir

Commenter cet article

VERO 07/12/2016 11:30

Bonjour Marike.
Comme le dit Katia, Réséda vit dans son monde (plus de 4 ans de vie commune) et je l'accepte.
Tout se passe dans son regard avec elle, si elle a besoin de quelque chose, besoin d'une place sur la canapé envahi par les autres loulous... elle me regarde avec insistance et je comprends.
Plusieurs personnes me disent "mais pourquoi tu l'aimes tant, elle est en retrait, ne réclame jamais de caresses... je leur répond c'est fusionnel avec Réséda, je ne l'explique pas.
J'ai 7 loulous (la 8ème partie il y a une semaine), je les aimes tous mais Réséda c'est ma Réséda.
Merci à vous et à ma Katia. Mon mari va de mieux en mieux.

Marike & Co 07/12/2016 22:29

Super si les nouvelles sont bonnes !!
Je ne sais pas si tu as lu le livre (enfin la série) qui s'appelle l'assassin royal de Robin Hobb, mais dedans il y a un don qui s'appelle le "vif" et qui permet à certaines personnes de communiquer différemment avec les animaux et souvent je me dis que ça ressemble pas mal à ce que je vis avec ma louloute, cette communication silencieuse, avec un simple regard... je te conseille fortement ce livre !! On pourra dire "oui ma chienne et moi on a le vif" ^_^
J'ai aussi vu un collier une fois avec marqué "I saved my human" et j'ai failli l'acheter !! C'est tellement vrai...
Bon courage pour la suite, beaucoup de pensées positives pour votre mari et votre louloute d'amûûûr !!!

Marike & Co 05/12/2016 21:12

Rah je pleure encore une fois... et ça me parle tellement... j'ai traversé l'enfer et j'en suis revenue cette année, je viens de "fêter" les 1 an de ma 1ère hospitalisation... j'en ai bavé, sans rentrer dans les détails... avant de me faire opérer, il y avait des jours où j'arrivais à peine à marcher et ma podinguette s'arrêtait tous les 2m pour m'attendre, je disais qu'elle sortais sa vieille !! ^_^
Et à la 3ème opération, la plus "grosse", la 1ère chose que j'ai fait en rentrant, c'est sortir ma chienne !! J'ai pu aller au bout de l'allée et j'ai dû m'asseoir pour pas tomber dans les pommes, mais si je l'avais pas eue, je ne serais pas sortie du tout !!!
J'en ai parlé à personne, parce que je ne vois personne dans mon entourage qui puisse comprendre, mais ma chienne a été mon roc, ma locomotive, ma raison de me battre et rien lâcher et aujourd'hui, j'ai un amour immense et inconsidéré pour elle, je savoure chaque soir la petite danse qu'elle me fait à mon retour et je tremble à l'idée de la perdre un jour ! J'ai eu des animaux toute ma vie mais elle, c'est ma précieuse, mon bras droit, celle avec qui j'ai un lien vraiment spécial et unique !!
Je ne connais pas Véronique, mais je connais l'enfer médical et juste pour ça, toutes mes pensées l'accompagne !!