Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Canelo ou l'histoire des podencos d'Espagne

Publié le par Podencostory

Canelo ou l'histoire des podencos d'Espagne

"Canelo est un vieux chien, mais il ne connaît pas son âge. En fait, Il n'est que relativement vieux, parce que même dix années pour un chien adopté par quelqu’un qui aime les animaux, c'est rien. Il aurait juste reçu plus d'affection et d'attention parce que c'est un vieux chien, qu'on doit en prendre encore plus soin...

Mais, Canelo appartient à un chasseur. Pendant toute sa vie, ainsi que d'autres chiens de sa race, il a été attaché par le cou à une chaîne, qui lui permettait à peine de se déplacer sur un mètre carré de ciment brut, dur et froid.

Attaché, entre des murs de blocs gris, sous un toit de tôle dans de mauvaises conditions, dans l'excrément et l'urine, avec ces lourdes chaînes autour de son cou.

Canelo arrive à peine à survivre, avec douze autres chiens. Condamné à la prison à vie, il ne se sent même pas le droit de murmurer "je mérite mieux".

Parfois, le maître, tantôt la femme, "que je l'aime la femme", verse une poignée de nourriture dans le seau, tous mangent avidement, puis ils ont droit à deux ou trois jours sans manger.

Canelo, comme les autres, sait que le matin du quatrième jour, sans avoir eu un peu à manger, ils seront conduit dans une camionnette, quelque part dans les montagnes, où ils vont s'arrêter et ils devront courir après les lapins. La faim qui resserre leurs tripes, les fait voler comme des fous après les petits animaux aux grandes oreilles, insaisissables et rapides.

Mais Canelo n'arrive plus à voler avec les autres chiens. Le pauvre Canelo, il n’arrive plus à aller aussi vite que les petits animaux aux mouvements insaisissables. Son maitre se plaint, notre ami Canelo va bientôt savoir qu'il n'est plus utile à l'homme, que les autres hommes appellent chasseur.

Maintenant, il y a un certain temps que Canelo voyage avec son maître dans la camionnette. Il a mal à ses os et ses articulations de vieux chien lui font mal, lui qui a passé la majeure partie de son existence, tout immobile, pris au piège dans un mètre carré de sol, fixé au mur d'un donjon! Il prend un chemin, tout poussiéreux, dans la brousse, parmi de grands pins, juste éclairés par les phares du véhicule. Le vieux chien est heureux. Il est heureux avec peu, parce que peu c'est tellement dans sa vie de souffrance. Lui sur le plancher du compartiment arrière, une boîte de plaques métalliques perforées, où de nombreuses fois Canelo et ses compagnons de malheur, sous un soleil torride, sentaient l'enfer se refermer sur eux.

Canelo remue la queue, étire ses jambes, secoue la tête et lèche la main de son maître quand il passe une longue corde autour de son cou. L'homme marmonne quelque chose, que notre vieil ami ne comprend pas. La corde entoure la branche d'un pin. Canelo regarde la corde autour de son cou et entourant la branche, la corde retombe dans les mains de son maître. Il sent alors la corde serrée dans sa gorge, Canelo monte vers les étoiles, le vent agite les branches. Et en regardant parmi les pins, on peut voir Canelo rejoindre les étoiles..."

Canelo ou l'histoire des podencos d'Espagne

Extraits d'un texte de Jesús villanueva jiménez Escritor. autor del libro el fuego de bron

"Cette histoire, celle de notre ami Canelo, celle de ce vieux chien, n'est pas une fiction, car c'est la vie et la fin des pires souffrances que subissent beaucoup de ces chiens dans les mains d'un trop grand nombre de chasseurs, dans les îles Canaries et dans de nombreux autres endroits d'Espagne"

.................................

"Les chasseurs qui se retrouvent avec leurs animaux plus âgés quand ils ne sont plus utiles pour eux, les accrochent par le cou à une branche d'arbre ou les tuent à coup de bâton dans la tête; Ou ils sont abandonnés à leur sort, les condamnant à mourir de faim ou à courir sur les routes et les autoroutes"

........ "Heureusement, certaines sociétés municipales de Tenerife ont décidé de mettre fin à cette terrible situation, et donc de légiférer en faveur des droits des animaux, pour une meilleure qualité de vie pour trop de chiens appartenant à des chasseurs impitoyables. Tel est le cas des municipalités de Los Realejos" ......."et El Sauzal, que nous pouvons utiliser comme un exemple. Les règlements ont fait des progrès dans l'application (sous peine criminelle) d'une série de pratiques élémentaires qui offrent une meilleure qualité de vie à ces chiens, par exemple en limitant le nombre d'heures par jour enchainés et d'agrandir la longueur des chaines afin de leur permettre un déplacement minimal..."

....................................

Extraits d'un texte de Jesús villanueva jiménez Escritor. autor del libro el fuego de bron

Retrouvez l'intégralité du texte en espagnol

http://www.laopinion.es/sociedad/2016/03/14/maltrato-podencos/661819.html

Commenter cet article

Minjot 08/08/2017 08:50

J'aimerais vous aider dans ce combat, je suis à la retraite que puis-je faire

Podencostory 16/08/2017 16:31

Bonjour, vous pouvez devenir bénévole, vous êtes dans quelle région?

Marike & Co 07/11/2016 20:48

J'avais déjà lu ce texte et à chaque fois il me tire les larmes... Je ne pourrai jamais comprendre... Des fois je me dis que j'aime trop mes chiens et que certains me considéreraient comme un peu timbrée si je le criais aussi fort que je le ressens, mais quand je vois ce qu'ils subissent, je préfère ma folie à la leur...

Albagnac 23/03/2016 23:24

C'est tellement ignoble ,aucun être vivants ne mérite ce long calvaire .si peut être certains hommes

podencostory 23/03/2016 23:40

oui c'est très dur, et la réalité pour des milliers de chiens de chasse