Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes trois amours

Publié le par Podencostory

Voici mon témoignage, qui est aussi leur témoignage silencieux, dont je ne suis que la voix.

Mes trois amours s'appellent : Hélios (podenco de quatre ans, qui a commencé sa vie au portugal, et adopté il y a deux ans à la SPA d'Oyonnax) , Rilke (croisé podenco, trois ans, adopté il y a un an et demi, via l'association ADL) et Pipo (croisé terrier pod de trois ans, venu d’Espagne en même temps que Rilke).

Mes trois amours

Hélios porte bien son nom. Solaire, drôle, capricieux, narcissique, il est le premier sur l'oreiller, le dernier levé le matin, et le plus sportif des trois.

Mes trois amours

Il fait mon bonheur depuis deux ans, et sa seigneurie m'impose des soins royaux, que je lui délivre avec beaucoup de mauvaise foi. En gros, je le protège, je l'hyper-protège !

Hélios est un comédien dans l'âme. Une épine dans la patte et c'est le drame. Il met alors ses petites pattes autour de mon cou afin que je le porte et il reste ainsi, comme un enfant, faisant marrer les passants.

Mes trois amours

Il aime le vent, l'air marin, les grands espace et ... les couettes moelleuses.

Mais plus que tout, il aime être où je suis ; et son attachement à tous les membres de la famille révèle une fidélité sans faille.

Mes trois amours

Rilke est mon petit être spécial. Croisé Elfe de maison, j'aurais pu l'appeler Dobby... Je l'ai surnommé Rilke en raison de son air sérieux et mélancolique.

Mes trois amours

Il a tout du podenco. Plus calme qu'Hélios, Rilke, de l'avis de tous ceux qui le rencontrent, a quelque chose d'humain qui fascine.

(Confere la posture sur la photo prise sur le fauteuil rose, à mon travail - je suis thérapeute et le prends souvent au cabinet, pour réjouir les enfants)

Mes trois amours

Lorsqu'il est arrivé chez moi, Rilke n'avait jamais franchi le seuil d'une maison. Il ne supportait pas l'enfermement, montait sur les tables, grattait les fenêtres et les placards pour s'évader. Pourtant immédiatement, il a pris mon cou pour doudou nocturne et ne passe ses nuits que dans le lit, au plus près possible de moi.

Il a été long et périlleux de le tenir à la maison.

Il a passé un an à fuguer, jamais très loin et dans un périmètre restreint autour de nous. En balade, il nous suivait de loin et revenait bien souvent avant nous à la maison. La fenêtre de la chambre restait ainsi toujours ouverte. Mais le président de l'amical de la chasse l'avait dans le collimateur, ce qui fait que j'ai passé un an à m'inquiéter pour Rilke.

Il faut dire que Rilke a un passé affreux et je ne fais pas l'inventaire de ses stigmates corporels, pour ne pas vous faire pleurer : ce n'est pas le genre de Rilke !

Aujourd'hui, la métamorphose est extraordinaire : mon ptit elfe de maison adore rester au chaud. Il ne fugue plus, même si la laisse s'impose lorsque nous sommes dehors .

Tout le monde l'aime, tout le monde le trouve craquant et fabuleusement doux. Il communique avec les yeux, il n'aboie pas, il parle.

Rilke est devenu le chef de meute ; il a confiance en l'Homme, lui qui auparavant se couchait sur le dos sitôt qu'une main s'approchait.

En résumé, mon ptit bonhomme est extraordinaire.

Rilke et Hélios viennent très souvent avec moi au travail : ils m'aident dans mon métier de thérapeute, en calmant les enfants et en apportant la douceur aux âmes blessées. Plus que tout, ils aiment les tous petits enfants, avec lesquels ils témoignent délicatesse et tendresse.

Mes trois amours

Pipo est un petit pod miniature, croisé terrier. Il est un savant mélange entre les deux.

Mes trois amours

J'ai inventé le terme de Pipologies pour désigner les aventures dont je lui suis grée.

Pipo est cyclistophobe, chaussettophobe et tibiatophobe. Il n'est pas fugueur mais je dois quand même l'attacher en balade de peur qu'il ne s'attaque à un mollet bien dodu de sportif agressif -qui en général râle davantage pour l'entrave de son chrono que pour la morsure. Pipo est un chien d'un caractère tellement facile.

Mes trois amours

Pipo est un chien merveilleux, plein de tendresse et de drôlerie. Abandonnique, bien sûr, comme Hélios et Rilke, il supporte très mal qu'on le laisse à de bienveillantes mains pour le week end ou les vacances.

Ainsi maintenant, c'est non négociable : j'emmène mes trois podencos en vacances, ce qui nécessite un peu d'organisation, mais je ne pourrais plus être sereine en les laissant loin de moi.

Mes trois amours

Avant l'arrivée de mes trois adorables, j'avais déjà Ando, une chienne berger ultra traumatisée, (et Toto, un basset-caniche, aujourd'hui disparu, également traumatisé, qui nous manque beaucoup)

Mes trois amours

Ma meute compte donc désormais 4 chiens, et l'équilibre est trouvé. Il faut simplement du temps et de la patience.

Les podencos et croisés podencos sont des êtres fascinants. Le seul risque avec eux est l'hyper attachement... pour l'humain qu'ils adoptent inconditionnellement.

Recueillir un podenco est une aventure passionnante. Il convient d'être doux et sensible avec cet être sensible et doux. C'est tout.

Caroline

Commenter cet article