Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes podencos

Publié le par Podencostory

Milka, la belle andalouse

Milka est arrivée chez moi le 13 novembre 2011.

De ce que je sais d'elle, elle a été trouvée vivant dans un fossé dans la région de Madrid. Elle avait 6 mois environ. Il a fallu 1 mois pour l'attraper. Elle est ensuite partie en famille d'accueil.

Partie pour l'adoption d’un chien, j’ai pensé à un galgo.

Nous avons finalement opté pour ce petit gabarit !

Quand on m'a en plus dit qu'elle sera moins vite adoptée qu'un galgo, banco!

Voici la photo que j’avais d’elle :

Mes podencos

J'ai pourtant entendu "vous savez, le podenco, ce n’est pas comme le galgo".

Ah bon ? Comment ça ? C’est quoi ce chien ? Il va se passer des trucs terribles si j’en prends un ?

J'ai eu une galga en accueil en 2006 et entre elle et Milka, il y a tellement de similitudes, notamment sur la sensibilité et la passion du dodo, que je suis bien en peine de voir ce qui diffère tant.

Je l’ai adoptée pour une chienne de 1 an en me disant qu’elle avait donc entre 1 et 2 ans mais en fait son âge estimé était de 10 mois ! Et bien elle n’a jamais fait une seule bêtise, jamais un mordillage, rien, nada ! Elle vivait comme en appartement, toujours en laisse car elle est très chasseuse et instinctive alors pas moyen de la détacher durant 3 ans ! Et bien elle s’y est faite sans aucun problème.

Milka a mis 9 mois à m’accorder sa pleine confiance. Cela m’amuse toujours de me dire que c’est le même délai que pour faire un bébé !!!

Elle est arrivée en ne posant aucun problème. Elle venait quand on l’appelait, elle a repéré le frigo en 30 secondes, elle a compris où se coucher.

Elle restait sur son tapis, mangeait, faisait ses besoins et point barre. Ah oui, fort primitive, ça doit être ça !!!!

Le lendemain de son arrivée, nous sommes restées ensemble à la maison. Elle a fixé sur moi alors que j’ai passé une bonne partie de la journée à l’ignorer afin de préparer à minima mon absence du lendemain (bah oui je travaille !). A partir de ce moment, moi seule comptait.

Malgré cela, je la sentais à la fois proche et distante, à la fois aimante et sauvage. Elle venait me voir, me faisait de grosses fêtes mais je ne pouvais pas l’étreindre, elle ne pouvait pas rester collée contre moi par exemple. Je mettais cela sur un caractère indépendant.

Nous avions une habitude : le matin, monsieur se levait plus tôt, il sortait Milka et ensuite elle venait passer un peu de temps au lit avec moi : gros câlins et elle partait se coucher à hauteur de mes pieds mais à l’autre bout du lit. Puis un jour, 9 mois plus tard, elle est venue me faire des câlins et au lieu de partir au bout du lit, elle s’est encastrée, je dis bien encastrée, dans mon dos. Elle m’en faisait mal !!

A partir de ce moment, j’ai senti un grand changement. Sa confiance n’était probablement pas totale jusque-là. Il lui aura fallu ce temps pour m’observer, me tester, se rassurer. Elle a commencé à oser tout plein de choses comme me parler (enfin, vocaliser pour contester, réclamer, etc ! lol ), sauter sur mes genoux…

Milka, toute en douceur, toute en finesse et en subtilité, toute en petits signes discrets. Une merveille de douceur, de grâce.

Tout est gracieux chez elle : son physique, son caractère, sa sensibilité.

C’est ma perle, ma princesse au petit pois.

Mes podencos

Harry, le bébé !

Il est arrivé fin Septembre 2013, deux ans après Milka.

Nous voulions un autre chien, un autre pod, séduits que nous étions par Milka !!!! Et puis entre pods, il y a un truc…

Un jour, je tombe sur la photo de Harry, un bébé podenco maneto qui venait d’être pris en charge par mon asso Lévriers & Compagnie.

Mes podencos

Bon alors 3 mois, bof bof me concernant.

« Un chiot c’est chiant » est mon adage personnel !!

Mais les enfants n’avaient jamais connu les bébés animaux, alors banco, on prend le chiot !!!!

L’histoire connue de Harry a commencé quand il avait 1 mois ½ : il errait dans les rues. Il a été recueilli par un couple qui l’a gardé 1 mois et l’a emmené au refuge.

Un loulou séparé bien tôt de sa mère et de sa fratrie, un loulou qui vivait en refuge avec peu de visites humaines.

Je suis allée chercher Harry quand il avait quasiment 6 mois.

Premier contact : il a fait mine de me croquer alors que je lui faisais un bisou !

Ensuite, arrivés au siège de l’association, nous avons donné à manger à tous nos rescapés espagnols : Harry a viré tous les autres chiens bien plus grands que lui afin de rafler leurs gamelles et aucun n’a osé le défier!

Euh, ben ça promet tout ça !!!! On va faire gaffe avec les enfants alors et à Milka au passage…..

Le lendemain soir, arrivé à la maison, Harry a cherché à jouer avec Milka, avec les enfants, il s’est ensuite posé sur le canapé, sur le dos, les pattes en l’air et il a dormi d’un sommeil si profond… Je me demande si un jour dans sa vie il avait pu dormir de manière si sereine. (Il le fait encore et c’est si craquant !!)

Jamais il n’a eu le moindre signe d’agressivité avec mes enfants, il a même partagé sa gamelle avec Milka de suite (gamelle commune à volonté à la maison).

Il avait compris.

Instantanément, il a compris en mettant les pieds chez moi qu’il était arrivé dans sa maison pour toujours, que nous serions sa famille et que nous veillerions sur lui. Sa confiance nous a été offerte. Il s’en est remis à nous. Sa lutte était terminée.

Mes podencos

Quelques bêtises plus tard, je conserve toujours mon adage sur les chiots !!!

« Un podenquito c’est terrible » qu’on m’avait dit aussi lol.

Euh, ben j’ai eu un berger allemand qui m’en a fait bien plus !!

Harry a fait quelques mordillages de bébé qui goûte mais de manière on ne peut plus normale.

Quelques bêtises d’anxiété de séparation mais franchement, tout a été vite réglé et sans gravité.

Je dirai que Harry a été un chiot calme qui a vite appris. Rien à voir avec la tornade qui était prévue initialement sous prétexte d’un podenquito !! Et il vivait comme en appartement !

Alors bon, il a son caractère : il est hyper têtu et cabochard.

Mais il est aussi si câlin, il remue la queue dès qu’on entre dans son champ de vision sans même qu’on le regarde ! Il est toujours content !

Question rappel, ben ça dépend si un truc est trop intéressant ou pas et puis aussi s’il a envie d’obéir tout court parce que c’est marrant de faire l’ado !!

Il est très doué pour les trous aussi et il sait bien se cacher pour les faire !!!! Il ne sait juste pas se nettoyer tout seul lol.

C’est encore un bébé et il le restera je crois. Et puis je l’appelle toujours bébé, et je pense que c’est pour la vie même si je suis un peu ridicule en balade…

C’est un gardien aussi. Il donnerait sa vie pour nous c’est certain. C’est le Mâle de la maison, non mais !!! Un corps de brave dans un cœur de sensible <3

J’ai 2 podencos.

Ils ont des similitudes dans leur sensibilité et tant de différences.

Milka est la chienne d’une personne, Harry est un chien de famille par excellence !!

Les deux ont vécu comme en appartement du fait d’un défaut de clôture, sans aucun problème malgré leurs jeunes âges.

Quand j’ai clos une partie de mon terrain, je l’ai fait avec du grillage de 1,10m que j’ai enterré de surcroît. Ils n’ont jamais cherché à sauter !! Alors que franchement, ils sont petits mais ils avaient la capacité physique de le faire.

Harry creuse, Milka rarement.

La chasse ? L’un pour jouer, l’autre comme si sa vie en dépendait !!!

Le rappel ? A voir pour l’un selon son bon vouloir du moment, écoute parfaitement si aucun gibier ne passe pour l’autre !

Ils ont vécu des choses différentes, ils sont différents de nature. J’ai donc 2 chiens différents.

J’ai accueilli 2 podencos en famille d’accueil. Ils ont tous deux un rappel d’enfer !! Aucun ne fugue, aucun ne saute, ils ne ravagent pas leurs maisons respectives tout comme ils n’ont pas ravagé la mienne !!!

4 podencos sont passés chez moi, 4 chiens, 4 vécus, 4 personnalités et 4 merveilles !

Leurs points communs : la capacité d’adaptation, l’envie d’aller de l’avant. Est-ce lié à la race ? Je ne sais pas. Je connais davantage les chiens en général que les podencos en particulier. Les podencos sont des chiens et c’est ça le plus important pour moi.

J’entends et lis encore beaucoup de choses négatives sur les podencos comparés aux galgos. Et c’est bien triste pour nos pods. Pourquoi généraliser des traits de caractère sur quelques témoignages parmi tant d’autres ? Moi aussi je peux en faire des généralités : le galgo est binaire, inexpressif donc il est difficile de lire en lui, ce qui compte pour lui c’est la meute et pas le maitre contrairement aux pods, ils sautent, ils fuguent ou alors ce sont des moules accrochées à leur rocher. Bah quoi ? Oui j’en ai vu beaucoup des comme ça. Mais j’en ai aussi vu d’autres ! Alors exit les généralités ! (sauf peut-être sur les expressions du pod qui offrent un bien plus large panel que celles du galgo, héhé !)

J’aime les chiens donc j’aime les podencos. Cela pourrait me faire un second adage ;)

Maman de Milka et Harry

Mes podencos

Commenter cet article